Pays-Bas : Enquête sur une fête quelques minutes avant le « confinement partiel »

RESTRICTIONS Les autorités néerlandaises enquêtent ce jeudi sur un rassemblement à l’extérieur d’un bar du centre de La Haye mercredi, quelques minutes avant qu’un confinement partiel ne prenne effet

20 Minutes avec AFP

— 

Rassemblement festif place Plein à La Haye, le 14 octobre 2020, juste avant la fermeture des bars.
Rassemblement festif place Plein à La Haye, le 14 octobre 2020, juste avant la fermeture des bars. — Sem van der Wal / ANP / AFP

Une fête à quelques minutes de la fermeture. Des images de fêtards rassemblés à La Haye sans masques sous le chapiteau d’un bar mercredi soir ont provoqué l’indignation aux Pays-Bas, qui connaissent une forte poussée du coronavirus. La police a finalement mis fin à la fête, qui s’est déroulée peu avant la fermeture à partir de 22 h des bars, cafés et restaurants, en vertu de nouvelles mesures visant à lutter contre la pandémie de Covid-19. Une enquête est ouverte.

Des mesures envisagées contre les participants

« C’est totalement irresponsable », a déclaré jeudi le maire de La Haye, Jan van Zanen, dans un communiqué. « Bien sûr, les gens veulent de nouveau faire la fête, mais ce genre de comportement égoïste ne fait que prolonger la durée des mesures », qui devraient durer au moins quatre semaines, a-t-il ajouté.

Les autorités de la ville travaillent actuellement avec la police « pour voir quelles mesures pourraient être prises contre le lieu (de la fête) et ses visiteurs », a indiqué à l’AFP Jan Sinnige, le porte-parole du maire. Le Premier ministre Mark Rutte a annoncé mardi instaurer un « confinement partiel » aux Pays-Bas alors que plus de 7.000 cas de contaminations au nouveau coronavirus sont recensés quotidiennement.

« Honte »

Des dizaines de fêtards se sont rassemblés dans plusieurs villes mercredi soir pour profiter d’un dernier verre, notamment sur la très populaire place Plein à La Haye, sans forcément respecter les règles de distanciation sociale. Le propriétaire du bar qui a accueilli la fête, John Prins, a déclaré à la télévision publique NOS avoir « honte de ce qui s’était passé », tout en estimant que les faits ont été « sortis de leur contexte ».

Sur les 14 derniers jours, les Pays-Bas ont le troisième plus haut taux de nouvelles contaminations pour 100.000 habitants en Europe, derrière la République tchèque et la Belgique, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).