La France «en grève»? La Suède «en kit»? C'était une blague...

CULTURE «Nous voulions savoir si l'Europe était capable de rire d'elle-même». Voilà l'explication de l'artiste tchèque qui a imaginé l'expo Entropa, qui commençait déjà à faire scandale en Europe...

Avec agence

— 

La France, représentée par le Groupe de recherche d'art audiovisuel, à l'exposition Entropa au Conseil européen de Bruxelles, le 12 janvier 2009.
La France, représentée par le Groupe de recherche d'art audiovisuel, à l'exposition Entropa au Conseil européen de Bruxelles, le 12 janvier 2009. — D. FAGET / AFP

La France «en grève», la Suède en kit, la Bulgarie en toilettes à la turque géantes... L’exposition Entropa, à Bruxelles, dont on se demandait si elle allait faire mouche, est en fait une sorte de supercherie.


>> Les croquis des œuvres en pdf, c'est par ici

En effet, la présidence tchèque de l'UE a été piégée par un plasticien de Prague. L'oeuvre baptisée «Entropa» avait été présentée par le catalogue officiel comme «L'Europe vue par les artistes des 27 Etats membres de l'UE», alors qu'elle est en réalité l'oeuvre d'un seul artiste, le tchèque David Cerny, qui a inventé toute une panoplie d'artistes fictifs, avec faux noms et fausses biographies.

«Sous le choc»

«L'hyperbole grotesque et la mystification font partie des attributs de la culture tchèque et la création de fausses identités représente l'une des stratégies de l'art contemporain», a révélé mardi l'artiste dans un communiqué. «Nous savions que la vérité serait découverte et nous voulions savoir si l'Europe était capable de rire d'elle-même», a-t-il dit tout en présentant ses excuses aux responsables tchèques «pour les avoir trompés».

La supercherie révélée, le vice-premier ministre Alexandr Vondra, en charge des Affaires européennes, s'est dit «sous le choc». «Je suis désagréablement surpris d'apprendre que le créateur de l'oeuvre Entropa était en fait David Cerny et non 27 artistes représentant les 27 pays membres (...). Nous allons considérer quelles mesures doivent être prises.»

Provocateur David Cerny, 41 ans, s'est créé une réputation internationale avec ses installations provocatrices: en 1991, il avait suscité une protestation diplomatique de Moscou en peignant en rose un char soviétique commémorant la libération de Prague en 1945, sur une place de Prague.