Coronavirus : Singapour lance les croisières vers « nulle part »

TRANSPORT MARITIME L’objectif des sociétés de transport maritime est de relancer leur activité tout en évitant de contribuer à la propagation du coronavirus

20 Minutes avec Agence

— 

Les bateaux de croisière partiront de Singapour et reviendront à... Singapour.
Les bateaux de croisière partiront de Singapour et reviendront à... Singapour. — Fraser Gray/Shutterstock/SIPA

A Singapour, le bureau du tourisme a eu l’idée de lancer des croisières sans escale qui partiront et reviendront dans la cité-Etat. L’objectif est de relancer ce secteur d’activité qui souffre énormément de la crise sanitaire actuelle, rapporte The Guardian. A l’image des « vols pour nulle part », proposés par certaines compagnies aériennes, ces croisières n’auront pas d’autre but que de passer du temps sur l’ eau, dans un bateau. Le premier séjour de ce type est prévu pour le 6 novembre prochain.

Face aux craintes de certains qui rappellent que les croisières ont été la source de différents foyers de contamination au Covid-19 à travers le monde, les organisateurs se veulent rassurants. « Des mesures appropriées qui permettront aux croisières de reprendre d’une façon sécurisée » vont être mises en place, a déclaré Annie Chang, responsable de ce secteur au bureau du tourisme.

Une aberration écologique pour les militants

Ainsi, ces séjours seront réservés aux seuls résidents de Singapour et les bateaux ne seront remplis qu’à 50 % maximum de leur capacité. Les interactions entre les personnes seront limitées, le port du masque sera obligatoire, l’air sera renouvelé fréquemment et un test sera demandé à chaque passager avant d’embarquer. Pour l’équipage, « ceux ne résidant pas à Singapour devront effectuer une quarantaine de quatorze jours dans leur pays d’origine et quatorze jours supplémentaires à Singapour avant d’embarquer ».

Malgré tout, pour certains défenseurs de l’environnement, ce type de croisière est une aberration sur le plan écologique car certains bateaux peuvent parfois présenter une empreinte carbone plus élevée que les avions.