Le prix Nobel d'économie réveillé en pleine nuit par son voisin qui lui annonce la nouvelle

TOC TOC TOC Son voisin n’est autre que son collègue Robert Wilson, co-vainqueur avec lui du prix Nobel d'économie

L.Br.
Robert Wilson (à gauche) et Paul Milgrom, à Stanford en Californie, le 12 octobre 2020.
Robert Wilson (à gauche) et Paul Milgrom, à Stanford en Californie, le 12 octobre 2020. — Andrew Brodhead / Stanford University / AFP

Chaque année, le comité Nobel appelle les différents vainqueurs pour leur annoncer la bonne nouvelle avant de publier leur nom. Mais cette année, impossible de joindre le nouveau prix Nobel d’économie. A 8.000 km de là, en pleine nuit aux Etats-Unis, Paul Milgrom était tout simplement en train de… dormir, raconte CNN. C’est son voisin, et co-vainqueur du Nobel, Robert Wilson, qui a été chargé de lui annoncer.

Publiés sur Twitter par l’université de Stanford, les enregistrements de vidéosurveillance de la maison montrent la scène. Lundi, un peu après deux heures du matin en Californie, le professeur d’économie Robert Wilson, 83 ans, a frappé à la porte de son collègue Paul Milgrom pour lui annoncer que leurs recherches avaient remporté le prix Nobel d’économie.


« Wow… OK »

« Paul », a lancé Wilson, sonnant à l’interphone et frappant plusieurs fois. Quelques secondes plus tard, Milgrom répond enfin : « Bonjour ? ». « Paul, c’est Robert Wilson. Tu as gagné le prix Nobel », annonce son voisin. « Donc ils essaient de te joindre. Mais ils n’y arrivent pas. Je n’ai pas l’impression qu’ils aient ton numéro. » Mary Wilson, l’épouse de Robert, prend le relais : « On leur a donné ton numéro de téléphone ». Réponse de Milgrom : « J’ai gagné ? Wow… OK ». Quelques minutes plus tôt, le comité Nobel a aussi eu du mal à joindre Robert Wilson, qui avait débranché son téléphone. C’est par son épouse Mary qu’ils ont réussi à le joindre.

Paul Milgrom et Robert Wilson ont remporté le prestigieux prix pour avoir « amélioré la théorie des enchères et inventé de nouveaux formats d’enchères », notamment dans des domaines sophistiqués, au « bénéfice des vendeurs, des acheteurs et des contribuables du monde entier », a indiqué le jury de l’Académie suédoise des Sciences.

Le duo, qui était un des favoris pour le prix cette année, est notamment connu pour être à l’origine du concept utilisé pour la vente de licences de bandes de fréquences de télécommunications aux Etats-Unis, poussant le jury à saluer le fait qu’ils avaient ainsi œuvré tant en théorie qu’en pratique. Les travaux des économistes, tous deux enseignants à Stanford et voisins, ont également servi à d’autres applications, comme l’attribution des créneaux d’atterrissage dans les aéroports.