Coronavirus : Le Panama rouvre ses frontières au tourisme après sept mois de fermeture

PANDEMIE Le pays n’accueillera pour l’instant que 80 vols quotidiens, contre les quelque 400 par jour qui se succédaient avant la crise sanitaire

20 Minutes avec agences

— 

Le drapeau du Panama (illustration).
Le drapeau du Panama (illustration). — Arnulfo Franco/AP/SIPA

Après presque sept mois de fermeture à cause de la pandémie de Covid-19, le Panama a rouvert ce lundi ses frontières au tourisme international. Un premier vol en provenance de Miami a été reçu en grande pompe le jour même.

Les 157 passagers, les premiers depuis le 22 mars dernier, ont été accueillis avec des drapeaux du Panama et des danses folkloriques à leur arrivée à l’aéroport international de Tocumen. Le président du Panama, Laurentino Cortizo, a salué un « jour d’espoir » pour le pays.

Un redémarrage tout en prudence

« Aujourd’hui, le Panama franchit une étape essentielle en reprenant ses liaisons [aériennes] internationales », s’est félicitée sur Twitter l’Association latino-américaine et des Caraïbes du transport aérien (ALTA). Depuis mars dernier, le pays n’autorisait que des escales ou des correspondances de vols internationaux, interdisant l’entrée des voyageurs sur son territoire.

Des mesures sanitaires sont cependant toujours en place. Les touristes doivent présenter à leur arrivée un test PCR négatif au coronavirus, ou faire à l’aéroport un test dont le résultat est délivré en trente minutes.

Pour commencer, le Panama prévoit d’accueillir 80 vols par jour, au lieu des quelque 400 quotidiens avant la crise sanitaire. Pour le moment, les liaisons sont assurées par seulement sept compagnies, pour 36 destinations européennes et vers le continent américain.

BON PLAN : Réservez vos prochaines vacances à l'aide d'un code promo Booking