« This is America » (J-26) : Un débat virtuel (ou pas), Mike Pence est-il malade et Joe Biden est pété de thunes

MAISON BLANCHE Devenez incollable sur la présidentielle américaine grâce à « 20 Minutes »

Florence Floux

— 

Joe Biden et Donald Trump.
Joe Biden et Donald Trump. — SAUL LOEB, Brendan Smialowski / AFP

Demandez le programme ! Avec This is America, son rendez-vous quotidien d’actualité internationale, 20 Minutes vous briefe au mieux pour suivre au jour le jour la  campagne américaine. Ce jeudi, nous nous interrogeons sur la tenue sur second débat entre Donald Trump et Joe Biden mais aussi sur la santé de  Mike Pence

Virtual insanity

C’est la grande incertitude de la journée. Juste après l’annonce par la commission organisatrice que le prochain débat entre les deux candidats à la Maison-Blanche se tiendrait bien le 15 octobre mais virtuellement, pour éviter tout risque de contamination au coronavirus, Donald Trump a réagi. « Je ne perdrai pas mon temps avec un débat virtuel », a déclaré le président américain sur la chaîne Fox Business.

Fidèle à sa communication d’homme qui n’a peur de rien et surtout pas du coronavirus, Donald Trump va-t-il continuer à refuser un débat virtuel ? La commission organisatrice va-t-elle finir par céder, même au prix de potentielles contaminations pendant le débat (rappelons que le démocrate a 77 ans) ? Que va faire Joe Biden ? Vous le saurez peut-être vendredi en lisant This is America.

In the eyes of Mike

Mike Pence a-t-il une conjonctivite liée au Covid-19 ? C’est en peu de mots l’interrogation de nombreux spectateurs du débat entre colistiers qui a opposé cette nuit l’actuel vice-président et Kamala Harris. L’ancien gouverneur de l’Indiana semblait avoir une gêne au niveau de l’œil gauche.

Après s’être demandé si une mouche s’était bien posée au sommet de son crâne pendant la rencontre, c’est la seconde interrogation ayant beaucoup mobilisé les internautes cette nuit concernant Mike Pence. Le vice-président pourrait-il avoir le coronavirus et ainsi avoir développé une conjonctivite qui pourrait en être l’un des symptômes ? La Maison-Blanche étant devenue un véritable foyer d’infection de Covid, avec 27 personnes dans l’entourage de Donald Trump testées positives jusqu’ici, de nombreux électeurs s’inquiètent de la santé du vice-président. Rien bien sûr n’accrédite pour l’instant la thèse du cas de Covid, mais la question va continuer d’être posée. To be continued.

Le fric, c’est chic

Le candidat démocrate Joe Biden, gonflé par l’optimisme que lui procurent les derniers sondages (il est en tête), a décidé d’augmenter son budget de campagne dans un Etat très spécifique : le Texas, à hauteur de six millions de dollars.

Le « Lone star state » est connu comme un véritable bastion républicain quasi imprenable depuis les années 1980, raison pour laquelle les démocrates y dépensent rarement beaucoup d’argent même s’il s’agit du second Etat le plus peuplé derrière la Californie. Or actuellement, Donald Trump y est en tête des sondages mais de peu. Le camp démocrate s’est donc remis à espérer remporter cet Etat, qui pourrait apporter un nombre de voix confortable à Joe Biden si celui-ci venait à perdre dans des Etats historiquement démocrates, comme cela avait été le cas en 2016.

Dans le même temps, l’équipe de campagne de Donald Trump semble avoir décidé d’injecter moins d’argent dans les publicités télévisées de certains Etats qu’il avait facilement gagnés il y a quatre ans, dont… le Texas justement, l’Iowa, l’Ohio et le Nebraska. Pourquoi ? On vous explique tout par ici.