Coronavirus : Donald Trump sort brièvement de l’hôpital pour saluer ses partisans

(RE)APPARITION Dans une nouvelle vidéo, le président a reconnu avoir « beaucoup appris sur le Covid »

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump saluant ses partisans depuis sa voiture, le 4 octobre 2020.
Donald Trump saluant ses partisans depuis sa voiture, le 4 octobre 2020. — Anthony Peltier/AP/SIPA

Même si ce geste suscite les critiques des experts médicaux, le président américain, en campagne pour sa réélection, a voulu le faire pour rassurer l’opinion américaine. Donald Trump a brièvement salué ses partisans depuis sa voiture à l’extérieur de l’hôpital dimanche, alors que ses médecins pensent possible un retour du dirigeant malade du Covid-19 dès lundi à la Maison-Blanche, si son état continuait à s’améliorer.

Vitre et masque

A la surprise générale, un convoi de véhicules noirs est apparu devant les grilles de l’hôpital militaire de Walter Reed près de Washington en début de soirée, et Donald Trump, masqué, a salué à travers la vitre ses nombreux sympathisants, qui y étaient installés tout le week-end. Cette initiative a surpris et suscité de vives critiques, en particulier liées au risque pour les agents du Secret Service l’accompagnant. Peu après, la Maison-Blanche a fait savoir que le président était revenu à l’hôpital.

« J’ai beaucoup appris sur le Covid, je l’ai appris en faisant l’expérience moi-même, c’est l’école de la vie », a-t-il aussi déclaré dans un message vidéo posté sur Twitter, remerciant ses médecins et les « grands patriotes » qui veillent sur lui dehors. Après deux nuits à l’hôpital, un optimisme prudent dominait dimanche dans son entourage, bien que le médecin de la Maison-Blanche ait finalement admis que l’état initial de son patient avait été plus grave que ce qui avait été officiellement déclaré dans un premier temps.

Projeter une image « optimiste »

Faisant volte-face par rapport à son point presse de samedi, le docteur Sean Conley a confirmé que Donald Trump avait bien eu besoin de supplémentation en oxygène vendredi, pendant environ une heure, à la Maison-Blanche, un épisode jugé suffisamment inquiétant pour décider de l’hospitalisation le soir. Le docteur a reconnu qu’il n’avait pas révélé cet incident la veille pour projeter une image « optimiste ».

Depuis, les choses ont évolué favorablement pour le président. L’équipe médicale a ainsi annoncé dimanche que l’amélioration des symptômes était telle qu’elle préparait le retour de Donald Trump à la Maison-Blanche, où il pourrait poursuivre notamment les injections de remdesivir, le traitement par intraveineuse devant durer cinq jours.

Joe Biden largement en tête

Quant à la campagne, un sondage réalisé après le débat présidentiel de mardi dernier mais avant l’hospitalisation du président et paru dimanche rapporte une considérable progression des intentions de vote pour le candidat démocrate Joe Biden : 53 % contre 39 % pour Donald Trump, selon cette enquête NBC/Wall Street Journal. Concernant le deuxième débat télévisé entre les deux hommes, prévu le 15 octobre, le camp Biden confirme que Joe Biden y sera. Le démocrate, jusqu’à présent négatif dans ses tests, fera également campagne en Floride lundi.