Gaza, dix-septième jour: les nouvelles armes de Tsahal

PROCHE-ORIENT Alors que l'ONU appelle a un cessez-le-feu immédiat, Israël a envoyé 900 réservistes sur le terrain...

La rédaction de 20minutes.fr

— 

afp.com

Près de 900 Palestiniens ont été tués depuis le début de l'opération israélienne, le 27 décembre dernier, selon le chef des services d'urgence du territoire palestinien. Un million de personnes vivent sans électricité. Aucun accord pour un cessez-le-feu, n'a été trouvé pour le moment. Lors d'une visite à Tel Aviv, le Premier ministre Ehoud Olmert a déclaré «nous connaissons la vérité. Nous n'avons pas décalré la guerre aux habitants de Gaza. Ils ne sont pas nos ennemis».

>> A lire, le témoignage d'un habitant de Gaza

>> Et retrouver le récit du seizième jour du conflit ici

17h40: Le Hamas et le gouvernement israélien gonflent les muscles
«Nous affirmons à notre peuple que la victoire est désormais plus proche que jamais. L'ennemi tergiverse et ne sait pas comment faire face à votre résistance légendaire», a déclaré le porte-parole du gouvernement islamiste Taher Al-Nounou. «Nous voulons mettre fin à l'opération quand deux conditions seront remplies: la fin des tirs de roquettes et la fin du réarmement du Hamas. Toute autre chose se heurtera à la main de fer du peuple israélien, qui ne veut plus tolérer les Qassam», a répondu Ehud Olmert.

Le chef d'Etat-major Gabi Ashkenazi a précisé que «le Hamas avait subi des pertes sévères. Sa capacité à lancer des roquettes est largement diminuée.»

16h10: Le mouvement pour la paix se félicite des mobilisations
Le Mouvement de la Paix se félicite de l’ampleur des manifestations qui confirme «l’engagement majoritaire des Français pour une solution politique au conflit du Proche-Orient qui passe par la justice et le droit», mais «condamne les actes anti-juifs et anti-arabes» en France. «L'engagement massif des populations a fait bouger les gouvernements des grandes puissances qui doivent s'engager plus fermement pour l'arrêt de la guerre, la fin du blocus de Gaza et la mise en place d'une force internationale de protection des populations», déclare le communiqué.


15h30: «Le cessez-le-feu est de la responsabilite du Hamas», G. W. Bush
Le président américain George W. Bush a assuré lundi devant la presse qu'il était en faveur d'un «cessez-le-feu durable» à Gaza mais que la responsabilité de ce cessez-le-feu revenait au Hamas. Le Président américain a précisé que selon lui «la meilleure façon d'obtenir ce cessez-le feu était de travailler avec l'Egypte pour arrêter le trafic d'armes vers Gaza qui permet au Hamas de poursuivre ses tirs de roquettes».

15h25: La France demande à Israël de ne pas utiliser d'obus au phosphore
La France a appelé lundi Israël à ne pas utiliser d'obus au phosphore dans les combats en cours : «Selon un communiqué de Human right watch, il apparaît qu'Israël utilise du phosphore blanc comme un écran de fumée, un moyen en principe permis dans le cadre du droit humanitaire international. Cependant, le phosphore blanc peut causer de graves brûlures (...) Le risque de blesser des civils est aggravé par la forte densité de la population à Gaza».

Le phosphore blanc est un agent toxique et l'exposition à ce produit peut se révéler fatale. Il peut provoquer des brûlures de la peau et endommager le foie, le coeur ou les reins. C'est ce qu'explique ce reportage de l'association Human right watch (première vidéo). A regarder aussi, le témoignage de médecins qui dénoncent l'utilisation de nouvelles armes, les DIME (Dense Inert Metal Explosive). Ce sont de petites boules de carbone contenant un alliage de tungstène, cobalt, nickel ou fer. Elles ont un énorme pouvoir d'explosion, qui se dissipe à dix mètres. Mais avant, c'est un carnage: «A 2 mètres, le corps est coupé en deux ; à 8 mètres, les jambes sont coupées, brûlées comme par des milliers de piqûres d'aiguilles», explique des médecins norvégiens de l'hôpital de Gaza au «Monde»:


15h21: L'offensive à Gaza est un «cadeau offert aux fondamentalistes»

Pour l'ancien secrétaire général de l'ONU, Boutros Boutros-Ghali, l'offensive israélienne contre le mouvement islamiste Hamas «est un cadeau offert par les Israéliens aux fondamentalistes (...). Cela va renforcer les extrémistes, les fondamentalistes dans tout le monde arabe et même en Israël». «Cela va affaiblir les modérés, tous ceux qui sont en faveur du dialogue», a déclaré celui qui fut le patron de l'ONU entre 1992 et 1997. «Il sera très difficile d'entamer un nouveau dialogue sans être considéré comme un traître».

De la même façon qu'il existe «des extrémistes parmi les Palestiniens qui ne croient pas au processus de paix, il y a exactement les mêmes extrémistes en Israël qui ne sont pas favorables à la paix et qui croient que tôt ou tard, ils auront une expansion territoriale en Cisjordanie», a-t-il poursuivi.

14h56: Quatre députés européens partent pour Gaza à bord d'un bateau humanitaire
Un bateau affrété par des militants pro-palestiniens, avec à son bord des députés européens et des médecins, a quitté Chypre lundi pour tenter de livrer de l'aide médicale à la bande de Gaza . «Nous devons tenter de briser le siège de Gaza et en même temps condamner ce qui s'y passe», a déclaré le parlementaire espagnol Joan Nosep Nuet à l'AFP, avant que le bateau n'appareille aux alentours de 14 heures.

Quatre parlementaires venus de Belgique, de Grèce et d'Espagne, sept médecins ainsi que des journalistes ont embarqué à bord du «Spirit of humanity» affrété par l'organisation «Free Gaza Movement», basée aux Etats-Unis. Le bateau de plaisance de 22 mètres de long transporte plusieurs tonnes de matériel médical comme des bandages, des poches de sang et des médicaments, destiné aux hôpitaux de Gaza.

14h00: Olmert: les médias ne comprennent pas la situation
Les journalistes oublient toutes les contraintes qui pèsent sur Israël, selon le Premier ministre israélien. Evoquant les critiques dans la presse internationale contre l'opération «Plomb Durci», qui vont crescendo, Olmert, depuis l'école franco-israélienne à Mikveh Israel, près de Tel-Aviv, a riposté: «Les médias commentent tout ça comme si nous avions décidé cette opération sans raison, personne ne mentionne les années de roquettes sur nos civils.» Il a également remercié Bush d'avoir été «un vrai ami d'Israël».

Concernant la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, Olmert a été très clair: «Il n'y a aucune organisation dans le monde qui possède l'autorité morale de prêcher pour nous, de nous dire si nous pouvons ou non nous battre pour défendre nos citoyens. C'est nous qui décidons, et personne d'autre.»

13h30: Conseil des droits de l'Homme de l'ONU continue de plancher sur le projet de résolution

Les discussions ont repris à Genève. Une session extraordinaire a été ouverte vendredi mais les 47 membres du Conseil peinent à se mettre d'accord sur les termes d'une condamnation des violations des droits de l'Homme commises depuis le 27 décembre dernier.

Un projet de résolution «condamnant fermement» les opérations militaires israéliennes a été déposée par Cuba, l'Egypte au nom des groupes arabe et africain, et le Pakistan au nom de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).
Ce projet demande également au Haut commissariat des droits de l'Homme de l'ONU d'enquêter sur «les violations commises par Israël, la puissance occupante, contre le peuple palestinien». Cette enquête ne fait pas l'unanimité.

Mais l'ONU semble de plus en plus agacé par le comportement de Tsahal. Le Haut commissaire Navi Pillay a dénoncé vendredi de «très graves violations des droits de l'Homme» et a réclamé «une enquête indépendante et transparente» en Israël comme dans les territoires palestiniens. Et elle a prévenu que les violations de certains droits humanitaires pouvaient constituer «des crimes de guerre».

A regarder, la protestation tout en pudeur contre l'opération israélienne d'une survivante de la Shoah, Heddy Epstein:


13h00: La situation au Proche-Orient au Sénat et au Parlement à Paris
Le gouvernement fera «une déclaration» suivie d'un débat dans l'hémicycle sur la situation au Proche-Orient mercredi après-midi à l'Assemblée nationale puis dans la soirée au Sénat, a confirmé lundi le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Roger Karoutchi. Au Palais-Bourbon, ce débat remplacera la séance des questions d'actualité au gouvernement, programmée à 15h00. Le principe de ce débat, demandé par le président du groupe GDR (PCF et Verts) Jean-Claude Sandrier, avait été accepté la semaine dernière par la conférence de l'Assemblée mardi.

12h27: Blair espère une signature d'accord dans les prochains jours
Le cadre général d'un accord de cessez-le-feu a été déterminé et les efforts en cours visent à régler les détails de cet accord, a déclaré lundi aux journalistes au Caire l'émissaire du Quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair. L'ancien Premier ministre britannique a ajouté à l'issue d'un entretien avec le président égyptien Hosni Moubarak que les discussions étaient dans une «phase sensible» et portaient sur la question de la lutte contre les activités de contrebande entre Gaza et l'Egypte et sur celle de l'ouverture des points de passage du territoire palestinien.

L'émissaire du Quartette (ONU, Etats-Unis, Union européenne et Russie) a dit espérer qu'un cessez-le-feu soit conclu dans les prochains jours.

11h15: Pour Olmert, Israël est critiqué, pas les actions Palestiniennes
Pour Ehud Olmert, la communauté internationale condamne les actions militaires d'Israël mais «en ce qui concerne les actions meurtrières palestiniennes à notre encontre, personne n'en parle», rapporte le site d'informations Ynetnews.

10h30: Six Palestiniens tués

Six Palestiniens ont été tués lundi matin dans des raids ou par des obus de chars israéliens, notamment dans les secteurs de Jabaliya et Beit Lahya, dans le nord de la bande de Gaza, où se déroulent les combats le plus violents, ainsi que dans le quartier de Zeitoun à Gaza-ville.

08h50: un reporter de la chaîne Aljazeera pis à partie par la foule
Yliès Karram, envoyé spécial à Nahariya, une ville du nord d'Israel, est pris à partie par des manifestants israéliens lors d'un direct.




08h39: Les sanctions de l'Iran pour les partenaires d'Israël
Le gouvernement iranien a adopté un projet de loi pour sanctionner les sociétés étrangères qui font des affaires avec Israël, afin d'exercer des pressions sur l'Etat hébreu à cause de son offensive à Gaza, rapporte lundi le quotidien gouvernemental Iran. Ces sanctions, dont la nature n'a pas été précisée par le journal, s'appliqueraient «aux sociétés qui investissent dans les territoires occupés ou qui aideraient le régime sioniste». Le projet de loi, adopté dimanche par le gouvernement, doit être approuvé par le Parlement pour entrer en vigueur.

08h25: la visite d'un responsable Israélien en Egypte reportée
La visite au Caire prévue lundi d'un haut responsable du ministère de la Défense israélien, Amos Gilad, pour discuter d'un éventuel cessez-le-feu à Gaza, a été reportée d'au moins d'un jour, a-t-on appris auprès du ministère.

Le général de réserve Gilad, principal conseiller du ministre de la défense Ehud Barak, devait rencontrer au Caire le chef des services égyptiens de renseignements, Omar Souleimane, homme clef des négociations sensibles.

08h09: Raids aériens à Gaza, des sites de stockage visés
L'aviation israélienne a mené des raids contre douze objectifs dans la bande de Gaza au cours de la nuit de dimanche à lundi, soit le nombre le plus bas d'attaques depuis le début de l'opération contre le Hamas il y a dix-sept jours, a annoncé lundi l'armée. L'aviation «a visé des sites de stockage d'armes dans des maisons d'activistes du Hamas, des tunnels de contrebande et des éléments armés», a précisé un porte-parole militaire.

07h30: Amos Gilad va discuter un cessez-le-feu
Un haut responsable du ministère israélien de la Défense, Amos Gilad, est attendu lundi en Egypte pour de nouvelles discussions sur un éventuel cessez-le-feu dans la bande de Gaza, où l'Etat hébreu a commencé à déployer des renforts de réservistes.

Amos Gilad, qui s'est déjà rendu la semaine dernière au Caire, doit rencontrer le chef des services de renseignement égyptiens, Omar Souleimane, homme clef des négociations sensibles.



>>> En raison des débordements racistes systématiques, nous nous voyons contraints de fermer les articles traitant des événements de Gaza aux commentaires. Merci de votre compréhension. Si vous avez des infos ou des témoignages intéressants, n'hésitez pas à les envoyer au 33320@ 20minutes.fr