Naufrage du Titanic : Et si les aurores boréales étaient responsables ?

MYSTERE Selon une chercheuse, les champs magnétiques découlant des aurores boréales auraient perturbé les appareils de navigation, conduisant le paquebot droit sur l’iceberg

20 Minutes avec agence

— 

L'épave du Titanic qui gît par 3.810 mètres de fond.
L'épave du Titanic qui gît par 3.810 mètres de fond. — HO / Atlantic Productions / AFP

Et si le capitaine Edward Smith n’était pas le seul responsable dans le naufrage du Titanic ? Selon les témoignages de l’époque, des aurores boréales auraient illuminé le ciel le soir 14 avril 1912. James Bisset était l’officier du Carpathia, le premier bateau à avoir répondu au signal SOS du Titanic. Il écrivait dans son journal de bord, publié en 1959 : « Il n’y avait pas de lune, mais les aurores boréales scintillaient comme des rayons de lune jaillissant de l’horizon nord ».

Pour la chercheuse de l’université de Californie, Mila Zinkova, ce phénomène pourrait expliquer le naufrage du paquebot, rapporte Maxisciences.comEn effet, les aurores boréales sont le fruit de tempêtes solaires. Elles se produisent lorsque des particules, émises par des éruptions à la surface du soleil, rentrent dans notre atmosphère et interagissent avec des gaz. Or, ces tempêtes, également appelées « géomagnétiques », peuvent perturber des appareils comme les boussoles ou les radios.

Une théorie discutée

Si pour Mila Zinkova, les aurores boréales qui se sont produites le 14 avril 1912 pourraient être responsables du naufrage du Titanic, plusieurs experts contestent cette hypothèse. Pour eux, l’activité magnétique observée cette nuit-là était trop faible pour parler de tempête solaire.

Toutefois, il se pourrait qu’elles aient perturbé les communications radio, empêchant les navires voisins, comme La Provence, de recevoir le SOS du Titanic. Mais le principal responsable de ce naufrage resterait le capitaine Edward Smith qui a voulu naviguer trop vite.