Succession d'Obama: Le parlement de l'Illinois demande de destituer Blagojevich

ETATS-UNIS Le gouverneur de l'Etat aurait cherché à monnayer la nomination du successeur d'Obama au Sénat...

Emile Josselin

— 

M. Blagojevich avait été élu en 2003, sur la promesse de nettoyer la corruption qui avait entouré son prédécesseur, le républicain George Ryan, qui purge une peine de 6 ans et demi de prison pour corruption.
M. Blagojevich avait été élu en 2003, sur la promesse de nettoyer la corruption qui avait entouré son prédécesseur, le républicain George Ryan, qui purge une peine de 6 ans et demi de prison pour corruption. — Scott Olson AFP/Getty Images/Archives

 A l'unanimité, la commission parlementaire de l'Illinois a demandé jeudi la destitution de Rod Blagojevich. Un vote de l'assemblée de cet Etat a suivi ce vendredi. Le Sénat américain va devoir se prononcer sur la question de son maintien au pouvoir.  Il est accusé d'avour voulu monnayer le siège laissé vacant par Obama.

Pour en savoir plus sur l'affaire Blagojevic, c'est par ici...

«C'est un jour très triste pour l'Etat de l'Illinois; défaire les résultats d'une élection juste, ouverte, libre et démocratique est une lourde responsabilité», a déclaré jeudi la présidente de la commission et membre de la Chambre des représentants de l'Etat, Barbara Flynn Currie. Il a «volé la confiance du public», explique notamment un des membres - républicain - de la commission dans cette vidéo de CNN:



Blagojevich, lui, clame son innocence. Son cabinet a diffusé un communiqué jeudi soir, affirmant que les procédures étaient «biaisées et non conformes à la loi» et que «le résultat était couru d'avance». D'où son refus de se défendre devant la commission.  «Quand l'affaire arrivera au Sénat, un vrai juge présidera les audiences et le gouverneur pense que le résultat sera très différent», indique le communiqué.

En revanche, le sénateur finalement désigné par Blagojevich, Roland Burris, a lui honoré l'invitation, pour assurer qu'il n'avait passé aucun accord avec le gouverneur pour obtenir le siège:



Effet secondaire de l'affaire, la présence au Sénat de Burris empoisonne la rentrée politique. Les sénateurs démocrates avaient averti qu'ils n'accepteraient personne nommé par Blagojevich. Mais mercredi, ils ont paru assouplir leur position après des discussions au Capitole avec Roland Burris, indiquant... qu'ils pourraient procéder à un vote sur la question. Et pour corser un peu l'affaire, la question de la diversité s'invite dans le débat.



Burris serait comme Barcak Obama l'était, le seul noir sur les bancs du Sénat.