Biélorussie : L’opposante Svetlana Tikhanovskaïa appelle Emmanuel Macron à être « un médiateur »

CONFLIT Dimanche, Emmanuel Macron a pris position haut et fort contre le président biélorusse Alexandre Loukachenko

20 Minutes avec AFP

— 

Svetlana Tikhanovskaïa, le 9 août 2020 à Minsk.
Svetlana Tikhanovskaïa, le 9 août 2020 à Minsk. — Natalia Fedosenko/TASS/Sipa USA/SIPA

Pour résoudre la crise en Biélorussie, la cheffe de file de l’opposition, Svetlana Tikhanovskaïa, a appelé Emmanuel Macron à être « le médiateur dont nous avons terriblement besoin », a-t-elle déclaré ce lundi.

« Nous avons terriblement besoin d’une médiation pour éviter que davantage de sang soit versé. M. Macron pourrait être ce médiateur et pourrait être capable d’influencer M. Poutine, avec lequel il a de bonnes relations », a dit Svetlana Tikhanovskaïa.

« Il est clair que Loukachenko doit partir »

Le président français Emmanuel Macron arrive lundi à Vilnius, où les dirigeants lituaniens attendent son soutien clair contre le régime du Belarus voisin et les pressions russes, au lendemain de nouvelles manifestations massives à Minsk. Dimanche, Emmanuel Macron a pris position haut et fort contre le président biélorusse Alexandre Loukachenko, soutenu par Vladimir Poutine. « Ce qui se passe en Biélorussie, c’est une crise de pouvoir, un pouvoir autoritaire qui n’arrive pas à accepter la logique de la démocratie et qui s’accroche par la force. Il est clair que Loukachenko doit partir », a-t-il déclaré au Journal du Dimanche.

L’opposante biélorusse, Svetlana Tikhanovskaïa, a annoncé qu’elle souhaitait rencontrer le président français pendant sa visite. Des manifestations historiques ont eu lieu en Biélorussie, depuis l’élection contestée, le 9 août dernier, du président Alexandre Loukachenko. Des milliers de personnes ont défilé chaque semaine pour dénoncer sa réélection jugée frauduleuse, en dépit de la répression policière.