Coronavirus : Le secteur aérien appelle à un test obligatoire avant tout vol vers l’étranger

SANITAIRE L’Association internationale du transport aérien (IATA) espère ainsi pouvoir mettre un terme aux quarantaines imposées par certains pays

20 Minutes avec agence

— 

Le logo de l'Association internationale du transport aérien (IATA).
Le logo de l'Association internationale du transport aérien (IATA). — Joel Saget AFP

Afin de relancer les vols internationaux pendant cette période de crise sanitaire, l’Association internationale du transport aérien (IATA) souhaite que l’ensemble des passagers qui doivent prendre l’avion soient testés au départ, rapporte le site d’information spécialisé Air Cosmos. Selon l’organisme, ces précautions permettraient notamment de mettre fin aux quarantaines imposées par certains pays lors de l’arrivée sur le territoire.

Une mesure difficilement applicable

Face à ces mesures contraignantes pour les voyageurs, l’IATA demande le développement de testsCovid-19 « rapides, fiables, bon marché, faciles à mettre en œuvre et adaptables » pour que chaque voyageur puisse être testé. « Cela redonnera aux gouvernements la confiance pour rouvrir leurs frontières sans changer constamment les règles imposées sur le voyage. Le test de tous les passagers redonnera aux passagers la confiance et la liberté de circulation et cela permettra de remettre au travail des millions de personnes », explique Alexandre de Juniac, PDG de I’IATA, dont les propos sont relayés par Air Cosmos.

Une telle mesure risque cependant d’être difficile à mettre en place. En Ile-de-France, par exemple, l’agence régionale de santé (ARS) a demandé aux laboratoires de ne plus considérer les voyageurs comme des personnes prioritaires pour les tests de dépistage. Mais certains pays exigent un test négatif de moins de soixante-douze heures pour pouvoir entrer sur le territoire, ce qui a pour effet d’engorger les laboratoires.