Tensions en Méditerranée : Macron appelle Erdogan à s’engager « sans ambiguïté » pour la désescalade

DIPLOMATIE Emmanuel Macron « a appelé la Turquie à respecter pleinement la souveraineté des Etats membres de l’Union européenne ainsi que le droit international »

20 Minutes avec AFP

— 

Erdogan et Macron (Archives)
Erdogan et Macron (Archives) — AFP

Les relations entre la France et la Turquie se sont dernièrement dégradées. En cause : les tensions en Méditerranée orientale où la France s’est impliquée en faveur de la Grèce et Chypre, mais aussi la crise libyenne où la Turquie parraine un des partis belligérants et est accusé par Paris de ne pas respecter l’embargo international sur les armes.

Autant de sujets abordés lors d’un entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et  Recep Tayyip Erdogan ce mardi, au cours duquel le président français a demandé à son homologue turc de s’engager « sans ambiguïté » pour la désescalade des vives tensions avec la Grèce et Chypre, pays de l’UE, en Méditerranée.

Erdogan attend « du bon sens » de la France

Emmanuel Macron « a appelé la Turquie à respecter pleinement la souveraineté des Etats membres de l’Union européenne ainsi que le droit international, à s’abstenir de toute nouvelle action unilatérale de nature à provoquer des tensions, et à s’engager sans ambiguïté dans la construction d’un espace de paix et de coopération en Méditerranée », selon la présidence française.

De son côté, la présidence turque a dit que le président Erdogan a fait savoir qu'« il attendait de la France du bon sens et une attitude constructive dans ce processus », alors que la Turquie et la Grèce viennent de se dire prêtes à entamer des négociations. Paris a apporté son soutien à Athènes dans cette crise.

Le président français a aussi « appelé à ce qu’un dialogue similaire dans le même esprit soit accepté par la Turquie avec la République de Chypre », selon l’Elysée.