Coronavirus : Tous les pubs rouvrent en Irlande, sauf à Dublin

EPIDEMIE Les 7.000 pubs que compte l’Irlande avaient fermé leurs portes le 16 mars, à la veille de la Saint Patrick, à cause du confinement

20 Minutes avec AFP

— 

Un pub à Winchester (Royaume-Uni), le 4 août 2020.
Un pub à Winchester (Royaume-Uni), le 4 août 2020. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Tous les pubs ont rouvert ce lundi en Irlande après six mois de fermeture pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, sauf dans la capitale Dublin, où les contaminations augmentent. Les 7.000 pubs que compte l’Irlande avaient fermé leurs portes le 16 mars, à la veille de la Saint Patrick, en raison du confinement instauré dans le pays.

Le 29 juin, ceux qui servent à manger avaient déjà pu rouvrir, contrairement à ceux qui ne servent qu’à boire, les wet pubs, au grand dam de la profession qui a pesté contre ce qu’elle appelle le confinement le plus long dans l’Union européenne.

Certains Irlandais ont posé un jour de congé pour en profiter

Au Boomerang Bar de Bray (au sud de Dublin), les clients sont venus en masse sur leur pause déjeuner. « Certains ont même posé un jour de congé ! » s’amuse Sandie Stanley, qui gère le pub avec son mari Derek. « Ils ont prévu d’être ici pour fêter avec nous la réouverture, c’est vraiment adorable ».

A l’intérieur de l’établissement, une trentaine de clients sirotent leur pinte, au milieu des bouteilles de gel hydroalcoolique. Et c’est armé de visières et de polos bleus portant la devise « Eloignés physiquement, connectés socialement » que le personnel sert les boissons.

Le gouvernement a confirmé la semaine dernière que tous les pubs pourraient rouvrir ce lundi dans tout le pays, à l’exception de ceux qui ne servent qu’à boire dans la capitale Dublin, devenue l’épicentre des nouvelles infections.

Dublin reste sous surveillance

Selon les restrictions en vigueur dans la capitale, personne ne doit franchir les limites de l’agglomération sauf pour des « raisons professionnelles, scolaires » et autres motifs « essentiels ». Rassemblements en intérieur sont proscrits, les visites à domicile restreintes.

« Malgré les efforts de la population ces dernières semaines, nous nous trouvons dans une position très dangereuse, a déclaré le Premier ministre Micheal Martin lors d’une allocution télévisée. Il existe une menace bien réelle que Dublin se retrouve comme lors des pires jours de la crise ».

Selon les restrictions, en vigueur pour trois semaines, seuls les pubs servant à dîner en extérieur ou qui font de la vente à emporter peuvent ouvrir dans l’agglomération de Dublin.

Un total de 1.792 morts

Willie Aherne, propriétaire et gérant du Palace Bar, tente de faire avec, en servant jusqu’à 15 clients sur sa terrasse. Mais trois autres établissements qu’il connaît n’ont pas cette possibilité et « s’arrachent les cheveux », a-t-il confié à l’AFP, déplorant « l’effet domino » que cela aura aussi sur « le boucher qui livre la viande ou le primeur ».

Le virus a fait 1.792 morts en Irlande, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé. Le nombre de morts quotidien a atteint un pic de 77 mi-avril, et reste à un seul chiffre ces dernières semaines, même si les infections repartent à la hausse.