Biélorussie: Plus d'une centaine de personnes arrêtées en marge des manifestations de l'opposition selon une ONG

CONTESTATION Une nouvelle marche pacifique a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes à Minsk

20 Minutes avec AFP

— 

Manifestations à Minsk, le 20 septembre, contre la réelection du président Loukachenko.
Manifestations à Minsk, le 20 septembre, contre la réelection du président Loukachenko. — Valery Sharifulin/TASS/Sipa USA/

Les arrestations d’opposants se poursuivent en Biélorussie. Plus de 100 personnes ont été arrêtées dimanche, en marge de manifestations de l’opposition contre la réélection du président Alexandre Loukachenko, selon le groupe biélorusse de défense des droits humains Viasna.

L’ONG a identifié au moins 80 interpellations à Minsk, la capitale, où une nouvelle marche pacifique a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes. Selon elle, au moins 47 personnes ont également été appréhendées au cours de manifestations en province, en particulier à Gomel, Brest et Grodno.

Des arrestations brutales

Vêtus de rouge et de blanc, les couleurs de l’opposition, les protestaires défilaient sur l’avenue des Vainqueurs et se dirigeaient en milieu d’après-midi vers le palais de l’Indépendance, la résidence d’Alexandre Loukachenko, dans le nord-ouest de la capitale. Depuis la réélection contestée de M. Loukachenko, le 9 août, des manifestations d’une ampleur historique se déroulent chaque week-end pour exiger le départ du chef d’Etat, au pouvoir depuis 26 ans.

Les manifestants se sont rassemblés malgré le déploiement à Minsk de véhicules blindés, de canons à eau et de dizaines de policiers antiémeutes. Des images diffusées dans la soirée par des médias locaux ont montré des arrestations, parfois brutales, par des policiers encagoulés.

Le président Alexandre Loukachenko refuse de s’incliner et a demandé l’aide de Vladimir Poutine, qui a promis un soutien sécuritaire à Minsk si nécessaire et promis au pays un prêt de 1,5 milliard de dollars.