Méditerranée : 75 migrants se jettent à l’eau depuis le bateau d’une ONG pour rejoindre la Sicile à la nage

IMMIGRATION Toutes les personnes ont été secourues par les gardes-côtes italiens et sont désormais saines et sauves, selon l’ONG Open Arms

20 Minutes avec agences

— 

Un bateau de sauvetage de migrants de l'ONG Open Arms.
Un bateau de sauvetage de migrants de l'ONG Open Arms. — Alessandro Fucarini/IPA/SIPA

Soixante-quinze migrants se sont jetés à la mer ce jeudi matin depuis le bateau de l’ONG Open Arms qui les avait secourus. Les réfugiés voulaient absolument rejoindre les côtes de la Sicile, quitte à y aller à la nage.

Les secouristes de l’ONG attendaient « des instructions sur les modalités de débarquement devant le port de Palerme, » quand les migrants ont sauté à l’eau. Ils sont maintenant « tous sains et saufs après avoir été secourus par les garde-côtes italiens », indique Open Arms dans un communiqué.

Des personnes vulnérables et en détresse

Il reste 188 personnes, dont des femmes, des adolescents et deux enfants à bord du navire. « Nous attendons de savoir quand et comment nous pourrons débarquer », précise l’ONG. Open Arms a secouru un total de 276 personnes lors de trois opérations de sauvetage distinctes.

Les migrants « se trouvent dans des conditions d’extrême vulnérabilité », souligne l’ONG. Selon le personnel médical de l’ONG Emergency se trouvant à bord, certains présentent des « brûlures de troisième degré, des problèmes de santé et des symptômes de stress post-traumatique dus aux violences subies dans leurs pays d’origine et de transit ».

Open Arms dénonce « le refus répété de Malte de leur attribuer un port sûr pour débarquer et évacuer les cas médicaux graves ». Pourtant, poursuit l’ONG, « toutes les personnes que nous secourons fuient des violences dans leurs pays d’origine et risquent leur vie en mer en recherchant un avenir meilleur pour eux et leurs familles ».