Chine : Une fuite dans une usine contamine 3.200 personnes à la brucellose à Lanzhou

DESINFECTANT L’affaire remonte à un an mais les autorités chinoises viennent seulement de reconnaître l’ampleur de la situation

R. G.-V.

— 

La ville de Lanzhou, en Chine, il y a quelques jours.
La ville de Lanzhou, en Chine, il y a quelques jours. — CHINE NOUVELLE/SIPA

La situation sanitaire de la ville de Lanzhou, dans le centre de la Chine, inquiète. Plus de 3.200 personnes ont été contaminées par la brucellose, bactérie qui s’était échappée d’une usine pharmaceutique du secteur. Un site qui produisait, justement, le vaccin pour cette maladie qui touche les animaux principalement mais qui se transmet aux humains

CNews, qui cite le média en ligne chinois Pengpai, explique que l’affaire date d’il y a déjà un an. Fin juillet 2019 (avant donc, a priori, l’apparition du coronavirus à Wuhan, plus au sud), et pendant plusieurs semaines, l’usine de vaccins vétérinaires a utilisé des désinfectants périmés pour son entretien. Résultat : tout n’était pas parfaitement désinfecté et la bactérie, nécessaire à la fabrication d’un vaccin, a pu se disséminer via les vapeurs dégagées par l’usine.

Sur le coup, les autorités chinoises ont rassuré, expliquant que la quantité disséminée était faible et surtout sans effet au-delà de quelques mètres. Visiblement c’était en partie faux puisque 3.245 personnes auraient été infectées. Huit personnes de l’usine ont été sanctionnées pour cette faute dans sa stérilisation des chaînes de production. La brucellose, quand elle est transmise aux humains, provoque de fortes fièvres, des courbatures, des éruptions cutanées et des douleurs musculaires.

Vers un « assainissement sélectif » des bouquetins du Bargy touchés par la brucellose