Onzième jour de conflit à Gaza: les combats s'intensifient

PROCHE ORIENT Les forces israéliennes ont poursuivi leur offensive terrestre dans la nuit de lundi à mardi. Pendant ce temps, on s'active en coulisses pour tenter de dénouer le conflit...

20minutes.fr

— 

En dépit de la présence des troupes israéliennes sur le terrain, des groupes armés palestiniens ont tiré depuis la bande de Gaza 32 roquettes et obus de mortier depuis samedi soir sur Israël, blessant légèrement une femme, a indiqué un porte-parole militaire israélien.
En dépit de la présence des troupes israéliennes sur le terrain, des groupes armés palestiniens ont tiré depuis la bande de Gaza 32 roquettes et obus de mortier depuis samedi soir sur Israël, blessant légèrement une femme, a indiqué un porte-parole militaire israélien. — Patrick Baz AFP

Près de 635 Palestiniens auraient déjà été tués depuis le début de l'opération israélienne «Plomb durci», le samedi 27 décembre. Les forces israéliennes ont engagé des combats de rue avec le Hamas dans plusieurs points de la bande de Gaza.

Tsahal a pilonné toute la nuit Gaza ville, encerclée par les chars. Les blindés sont également entrés à l’aube dans Khan Younès, la plus grande localité du sud de la bande.

L'armée israélienne déplore cinq soldats tués et 24 autres blessés dans le nord de la bande de Gaza. Quatre d'entre eux seraient morts à cause de tirs amis, selon Tsahal: des tanks israéliens auraient ouverts sur le feu sur des bâtiments supposés abriter des terroristes, et où se trouvaient en fait Dagan Wartman, Nitai Stern, Yousef Moadi et Yonatan Netanel.

>>>>> Pour retrouver tous les événements de la journée de lundi, cliquez ici...

Les espoirs de cessez-le-feu sont pour l'instant très faibles, alors que Nicolas Sarkozy est ce mardi à Damas puis à Beyrouth. Tzipi Livni, la ministre des Affaires étrangères israéliennes a déclaré lundi qu'Israël était déterminé à «changer la donne dans la région». Et l'agenda national comme international, comme la population israélienne, sont extrêmement favorables à cette opération contre le harcélement du Hamas. Retrouvez les derniers prolongements de ce conflit dans notre heure par heure:

19h00: L'armée israélienne accusée de tirer sur les équipes médicales
L'ONG israélienne Physicians for Human Rights (PHR) affirme mardi que des équipes médicales venant en aide à des blessés dans la bande de Gaza avaient été attaquées par l'armée israélienne. Dans un communiqué, l'organisation assure avoir recueilli des informations sur dix cas de ce type. Un coup de fil de l'hôpital Al-Awda, à Gaza, a notamment averti PHR: «Nous ne pouvons pas faire sortir les ambulances parce qu'on nous tire dessus.» les mêmes propos auraient été tenus par la Croix-Rouge, qui met en cause des hélicoptères Apache et affirme que «des blessés meurent tout simplement en attendant une ambulance». L'armée israélienne n'a pas réagi directement, mais assure qu'elle fait «tout ce qui est en son pouvoir pour éviter de blesser des civils» et accuse le Hamas d'utiliser des civils comme «boucliers humains».

18h45: Washington défend Israël
La Maison Blanche s'est dite confiante dans le fait qu'Israël prenait ses précautions à l'égard des civils et a incité à ne pas tirer de conclusions hâtives après l'attaque d'une école dans la bande de Gaza, qui a fait au moins 40 morts. «Il faut attendre de voir les preuves», a estimé la porte-parole Dana Perino, devant la presse. «Nous savons que le Hamas se cache souvent parmi les innocents et se sert de personnes innocentes comme boucliers humains», a-t-elle poursuivi.

17h15: La déterminationde Nicolas Sarkozy «renforcée»
Le Président français a estimé mardi soir que l'attaque israélienne contre une école de Gaza qui a provoqué la mort d'une quarantaine de personnes qui s'y étaient réfugiées ne faisait que «renforcer» sa «détermination à ce que tout ceci s'arrête». «Le temps travaille contre nous, il faut trouver une solution, c'est bien pour ça que je retourne à Charm el-Cheikh», a déclaré Nicolas Sarkozy en réponse à une question de la presse après avoir adressé ses voeux aux soldats français de la Force des nations unies au Liban à Al-Tiri (sud).

17h10: Une session extraordinaire au Conseil des droits de l'homme

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU tiendra vendredi matin à Genève une session extraordinaire sur la situation dans la bande de Gaza. La demande de session sera formellement présentée par le mouvement des Non-Alignés, le groupe africain, le groupe arabe et l'Organisation de la conférence islamique, a-t-on précisé de source diplomatique. Un projet de résolution soutenu par les promoteurs de la session et dont l'AFP a obtenu une copie «condamne fortement l'opération militaire israélienne en cours» et «exige de la puissance occupante, Israël (...) de mettre fin immédiatement à son opération militaire dans la bande occupée de Gaza, et de cesser de prendre pour cibles des civils, de lever son blocus et de permettre un libre accès à l'aide humanitaire».

16h23: Au moins 635 morts selon une source palestinienne
Au moins 635 Palestiniens ont été tués et plus de 2.900 autres blessés dans l'offensive israélienne dans la bande de Gaza depuis son lancement le 27 décembre, ont affirmé mardi les services d'urgence du territoire.

16h15: Violentes manifestations d'étudiants israéliens contre l'opération militaire, à Haïfa
Des centaines d'étudiants de l'université d'Haïfa ont protesté contre l'offensive de l'armée israélienne dans la bande de Gaza et ont affronté la police. Douze d'entre eux ont été interpellés à J'lem et à Haïfa, dont Mamdouh Agbriya, le président du syndicat national des étudiants arabes. Un membre de l'Assemblée démocratique nationale a été hospitalisé pour un pied cassé.

Des affrontements réguliers ont déjà eu lieu entre partisans et détracteurs de l'opération militaire, notamment à l'université hébraïque de Jérusalem. Des membres du parti communiste israélien Hadash sont en première ligne dans la critique du conflit.

A regarder, la banlieue israélienne de Beer-Sheva sous les tirs de roquettes. Ce document montre le point de vue israélien:



16h00: De nombreuses victimes dans l'école gérée par l'ONU

Au moins 40 personnes qui s'étaient réfugiées dans une école gérée par l'ONU dans le nord de la bande de Gaza, ont été tuées dans une attaque israélienne dans le périmètre de l'établissement, selon un nouveau bilan de sources médicales.

15h00: La France débloque une aide d'humanitaire d'urgence
Trois millions d'euros «en réponse à la situation humanitaire à Gaza», selon le ministère des Affaires étrangères. Cette aide se partage en un million d'euros pour l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), un million pour le Programme alimentaire mondial (PAM) et un million pour plusieurs ONG.

Le porte-parole du Quai d'Orsay, plaidant pour le respect du droit international humanitaire, a notamment réclamé «la possibilité pour la population d'accéder en toute sécurité aux services et biens humanitaires», la «possibilité pour les personnels humanitaires d'entrer et de circuler dans la bande de Gaza», ainsi que la possibilité d'acheminer dans ce territoire «des volumes d'aide, notamment alimentaire, permettant de répondre à l'ensemble des besoins».

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a estimé aujourd'hui que la population faisait face à une crise humanitaire «totale».

14h00: Olmert explique qu'il n'est pas «un homme de guerre»...
Le Premier ministre s'est adressé en début d'après-midi à des résidents du sud d'Israël, lors d'une réunion publique. «Je ne suis pas un homme de guerre, je suis un homme de compromis. Les conditions de ce compromis peuvent être douloureuses, mais elles vont apporter la paix au peuple d'Israël.» Olmert s'est élevé contre ces roquettes qui tombent drues depuis «sept longues années» sur les villes du sud d'Israël: «des dizaines et des dizaines de personnes vivent dans la terreur.»

14h00: ... et rappelle qu'Obama était partisan d'une riposte, en juillet
Selon le Premier ministre israélien, Obama, alors qu'il était candidat à la Maison Blanche, avait pris fait et cause pour Israël face au Hamas lors d'un passage dans la ville israélienne de Sderot, cible régulière des tirs. «Si quelqu'un tirait des roquettes sur ma maison où mes deux filles dorment chaque soir, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour faire cesser cela». Depuis le début du conflit, Barack Obama garde un silence prudent. Son conseiller Dan Axelrod a simplement expliqué qu'il était «déterminé» à oeuvrer pour la paix, alors que, «manifestement, la situation est devenue encore plus compliquée au cours des deux derniers jours et des dernières semaines».

Obama à Sderot le 23 juillet dernier:


12h45: Olmert rejette la proposition européenne d'un cessez-le-feu de 48 heures

Le Premier ministre israélien ne veut pas de ces 48 heures de répit pour la bande de Gaza. «Regardez les cibles du Hamas. Ils arrivent à atteindre Gedera (à plus de 45 km de Gaza, une distance tout à fait inédite, ndlr). Nous avons assez négocié. Nous avons entrepris une opération qui apportera la sécurité à tous les habitants du sud d'Israël.» Olmert a aussi confié qu'Israël tiendrait ses engagements dans l'approvisionnement de la bande de Gaza en médicaments et en aliments de première nécessité.


12h30: Un des commandants militaires du Hamas, en charge des arsenaux de roquettes, a péri dans un bombardement
Ayman Siam, le principal responsable des arsenaux de roquettes lancées sur Israël, et l’un des cadres majeurs du mouvement, a été éliminé ce matin lors d’une opération aérienne de Tsahal dans la zone de Jabalyah, au nord de la bande de Gaza. Siam avait été par le passé le commandant en chef de l'artillerie du Hamas.

12h05: Sarkozy veut que la Syrie pèse
Le président, en visite à Damas, vient d'appeler la Syrie à «peser» sur son allié du Hamas pour un retour de la paix à Gaza: «Je suis convaincu que la Syrie peut apporter une contribution importante dans la recherche d'une solution. Le président Assad peut jouer un rôle. Il doit convaincre le Hamas de faire le choix de la raison, de la paix et de la réconciliation».

11h30: France 2 s'excuse pour avoir diffusé des images erronées
La guerre des images est l'un des enjeux majeurs du conflit, notamment pour les télés étrangères qui n'ont toujours pas accès à Gaza et sont bloqués par l'armée israélienne. Le journal de 13 heures de France 2 a diffusé lundi des images d'une vidéo amateur censée illustrer l'offensive israélienne à Gaza, elle datait en fait de 2005 et n'avait pas été filmée à l'endroit. La chaîne publique a confirmé cette information du Post et va présenter des excuses.

A regarder, un reportage sur la préparation des réservistes israéliens. Des rues de Gaza ont notamment été recréées grandeur nature:

11h15: Le conflit s'étend... en Belgique
Le niveau d'alerte des services de police du plat pays a été relevé en raison des manifestations liées à l'offensive israélienne à Gaza, a expliqué ce mardi le Centre de crise du gouvernement belge. «La participation aux manifestations organisées chaque jour augmente. Nous remarquons que la situation devient plus explosive», a expliqué un porte-parole du centre au journal flamand «De Morgen». La police était déjà particulièrement vigilante depuis plusieurs jours à Anvers, où vivent d'importantes communautés musulmane et juive. Elle a notamment procédé à une centaine d'interpellations lors de manifestations pro-palestiniennes non autorisées.

11h00: Deux députés et un maire (Hamas) arrêtés par l'armée israélienne en Cisjordanie
Il s'agit de deux députés de Ramallah, Abdel Qader Fouqaha et Farhat Assaad, et du maire de la localité voisine d'El-Bireh, Jamal al-Tawil. Tsahal se refuse à tout commentaire.

10h20: Tony Blair donne de la voix
Le représentant du Quartette pour le Proche-Orient a estimé ce mardi qu'un cessez-le-feu «immédiat» dans la bande de Gaza dépendait d'une «action claire» permettant de couper les tunnels de contrebande avec l'Egypte. Ceux-ci permettent l'approvisionnement en armes du Hamas.

10h15: Première roquette de l'histoire à plus de 45 km de Gaza
Triste symbole. Une roquette palestinienne s'est pour la première fois abattue à plus de 45 km au nord-est de la bande de Gaza en tombant sur la ville israélienne de Gedera, blessant un nourrisson, selon un porte-parole de l'armée israélienne. Le bébé de trois mois a été très légèrement blessé par des éclats de verre lors de l'explosion. Selon un porte-parole militaire, une dizaine de roquettes au total ont frappé Israël ce matin.

10h05: Un officier israélien tué
«Un officier parachutiste a trouvé la mort lundi soir lors de combats au nord de la ville de Gaza», a affirmé un porte-parole de l'armée israélienne. «Nous procédons à des vérifications pour savoir dans quelles circonstances exactes il a été tué. Il se peut qu'il ait été touché par nos tirs», a-t-il ajouté. C'est le cinquième soldat israélien tué depuis le début de l'offensive terrestre dans le territoire palestinien, samedi dernier.

9h45: Cinq Palestiniens tués dans des bombardements israéliens sur deux écoles gérées par l'ONU
Trois personnes ont été tuées dans un raid aérien israélien à Gaza-ville contre l'école Asma, dans le camp de réfugiés de Chati, gérée par l'Unrwa, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, a affirmé un porte-parole de l'agence, Adnane Abou Hasna. Qui a précisé que 450 personnes s'étaient réfugiées dans cet établissement pour fuir les bombardements dans d'autres quartiers de la ville. A Khan Younès, un obus de d'artillerie a touché l'entrée d'une seconde école, tuant deux personnes.

A regarder, un reportage de la chaîne Al-Jazeera sur les civils réfugiés dans ces écoles gérées par l'ONU:



8h25: Le Hamas a de la réserve
Le mouvement islamiste est en mesure de tirer des roquettes contre Israël pendant encore plusieurs semaines, selon un rapport cité ce matin par le quotidien «Maariv». «Le Hamas a suffisamment de roquettes et d'obus de mortier pour poursuivre pendant des semaines ses tirs en profondeur contre le territoire israélien», a affirmé le général Yossi Beidatz, chef du Département de la recherche des Renseignements militaires, dans un rapport présenté ce texte lundi à la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense. Selon lui, «le Hamas n'est pas en passe de hisser le drapeau blanc, et veut rester au pouvoir».

Plusieurs spécialistes du Proche-Orient estimaient lundi que le Hamas disposait encore d'au moins 2.000 roquettes.

7h50: L'armée israélienne affirme avoir tué 130 combattants du Hamas depuis samedi

«Lors des deux derniers jours, au moins 130 terroristes du Hamas ont été tués dans des combats avec l'armée dans la bande de Gaza», a expliqué l'armée dans un communiqué.

Retour en vidéo sur la journée de lundi, marquée par l'urgence de plus en plus criante dans les hôpitaux palestiniens:



>>> En raison des débordements racistes systématiques, nous nous voyons contraints de fermer les articles traitant des événements de Gaza aux commentaires. Merci de votre compréhension. Si vous avez des infos ou des témoignages intéressants, n'hésitez pas à les envoyer au 33320@  20minutes.fr