Coronavirus en Autriche : Le pays confronté à une « deuxième vague »

MASKE La République Tchèque voisine est, elle aussi, en mauvaise posture

20 Minutes avec AFP

— 

Sebastian Kurz est le chancelier (conservateur) de l'Autriche.
Sebastian Kurz est le chancelier (conservateur) de l'Autriche. — Ronald Zak/AP/SIPA

L’Autriche a annoncé dimanche être entrée dans une « deuxième vague » de la pandémie de Covid-19 qui continue de se propager rapidement dans le monde, comme en République tchèque ou en France. L’Autriche a enregistré samedi près de 870 nouveaux cas, dont plus de la moitié à Vienne. Pour son chancelier Sebastian Kurz, le pays est au début de cette vague et dépassera bientôt les 1.000 nouveaux cas par jour.

Il a appelé la population à respecter strictement les mesures anti-virus et à réduire au maximum les contacts. A partir de lundi, les masques, déjà obligatoires dans les supermarchés et les transports, le seront dans tous les magasins et tous les bâtiments publics. Même inquiétude en République tchèque, qui a recensé pour la troisième journée consécutive un record d’infections samedi, avec 1.541 nouveaux cas, selon le ministère de la Santé.

« Il est urgent de donner un grand coup de frein »

Ce pays de 10,7 millions d’habitants est désormais un des trois Etats membres de l’Union européenne où la progression quotidienne du virus est la plus rapide, après la France et l’Italie. Ces deux derniers pays effectuent cependant deux fois plus de tests de dépistage. « Si l’épidémie continue à ce rythme explosif, nous allons atteindre les limites de nos capacités hospitalières » fin octobre, a averti l’épidémiologiste Roman Prymula dimanche à la télévision tchèque. « Il est urgent de donner un grand coup de frein. »

Pour les Tchèques, le masque est déjà obligatoire depuis début septembre dans les lieux clos, sauf les salles de classe, et dans les entreprises si les employés ne peuvent pas maintenir une distance de deux mètres.