La bande de Gaza reste loin du cessez-le-feu

Armelle Le Goff

— 

«Ce n'est pas parce que c'est compliqué que cela a moins de sens» de venir au Proche-Orient, a estimé le président français, dans un entretien publié hier par trois quotidiens libanais. «Au contraire, le lancement de l'offensive terrestre israélienne [samedi] rend la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu plus urgente encore», a-t-il affirmé.

Nécessaire, certes, mais possible, cela reste à voir. Hier, à Jérusalem, la ministre israélienne des Affaires étrangères a rejeté les appels à la trêve lancés par la délégation européenne. Jusqu'ici, «le Hamas tirait sur Israël quand il le désirait et Israël faisait preuve de retenue, a martelé Tzipi Livni. Mais la donne a changé. Israël ripostera quand il sera visé.»

Le cessez-le-feu, même humanitaire, voulu par Paris semble donc encore loin. Sarkozy a néanmoins noué des contacts dans la région, qui, en l'absence de toute implication américaine, pourraient lui permettre de faire entendre sa voix. Très proche des dirigeants israéliens, ami déclaré des Palestiniens, Sarkozy pourrait aussi s'appuyer sur ses relations privilégiées avec le président syrien, qu'il rencontre aujourd'hui, en compagnie de l'émir du Qatar. L'un et l'autre entretiennent, à divers degrés, des relations avec le Hamas, avec qui Paris ne discute officiellement pas. Mais Sarkozy, qui a commencé sa tournée par une rencontre avec le président égyptien Hosni Moubarak, a-t-il vraiment les épaules assez fortes pour entrer dans ce maelström moyen-oriental? Il lui faudra en tout cas repartir avec des pistes concrètes s'il veut conserver quelque crédibilité. Même si, avant même de s'envoler pour l'Egypte, le président français a pris soin de désamorcer les critiques: «Franchement, qui pourrait me reprocher de tout tenter pour mettre enfin un terme à tant de souffrances?»

>>> En raison des débordements racistes systématiques, nous nous voyons contraints de fermer les articles traitant des événements de Gaza aux commentaires. Merci de votre compréhension. Si vous avez des infos ou des témoignages intéressants, n'hésitez pas à les envoyer au 33320@ 20minutes.fr