Chine : Pékin riposte et annonce des restrictions aux diplomates américains « au nom de la réciprocité »

DIPLOMATIE Washington a récemment imposé des mesures contraignantes au corps diplomatique chinois

20 Minutes avec AFP

— 

Un garde devant l'ambassade américaine à Pékin en mai 2019.
Un garde devant l'ambassade américaine à Pékin en mai 2019. — Greg Baker / AFP

Œil pour œil, dent pour dent. Après la décision prise par Washington d’imposer au corps diplomatique chinois des restrictions, la Chine a décidé de riposter. Le pays a annoncé vendredi l’imposition de mesures contraignantes aux diplomates américains présents dans le pays, y compris à Hong Kong, « au nom de la réciprocité ».

Pékin n’a pas précisé la nature de ces contraintes. Mais Washington a imposé récemment aux diplomates chinois des mesures comme l’obligation de demander une autorisation pour se rendre dans des universités ou rencontrer des élus locaux.

Le droit international bafoué ?

Les événements culturels réunissant plus de 50 personnes, organisés par les missions diplomatiques chinoises en dehors de leurs bâtiments officiels aux Etats-Unis, doivent par ailleurs désormais également recevoir un feu vert des autorités américaines. L’administration Trump a indiqué avoir pris ces mesures car ses diplomates sont victimes en Chine de restrictions d’accès à des personnes utiles à la compréhension des enjeux locaux.

« Ces agissements américains ont gravement enfreint le droit international et les normes fondamentales des relations internationales », a dénoncé vendredi soir dans un communiqué Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. « La Chine a récemment publié une note diplomatique imposant, au nom de la réciprocité, des restrictions aux activités des ambassades et consulats américains en Chine, y compris du consulat américain à Hong Kong et de son personnel. »

Des relations qui se détériorent

Cette décision intervient sur fond de vive détérioration des relations entre la Chine et les Etats-Unis, rivaux dans les sphères économique et technologique et opposés sur une multitude de sujets (Hong Kong, droits de l’Homme, technologies, crise du coronavirus notamment).

« Nous exhortons une fois de plus les Etats-Unis à corriger immédiatement leur erreur et à supprimer les restrictions déraisonnables imposées aux activités de l’ambassade de Chine et de son personnel basé aux États-Unis », a poursuivi Zhao Lijian. « La Chine répondra avec réciprocité aux (prochaines) actions des États-Unis. »

Cette confrontation entre les deux premières puissances mondiales a pris en juillet des allures de nouvelle Guerre froide avec la fermeture forcée à Houston du consulat de Chine, sur fond d’accusations d’espionnage. La Chine a riposté en ordonnant à quelques jours d’intervalle au consulat des Etats-Unis de Chengdu (sud-ouest) de fermer à son tour.