Dixième jour de conflit à Gaza: ballet diplomatique pour cessez-le-feu hypothétique

PROCHE ORIENT Les forces israéliennes ont poursuivi dans la nuit de dimanche à lundi, leur offensive terrestre. Pendant ce temps, on s'active en coulisses pour tenter de dénouer le conflit...

20minutes.fr

— 

Appuyées par des bombardements de l'artillerie et de l'aviation, les troupes israéliennes ont avancé en profondeur dans plusieurs secteurs du territoire contrôlé par le Hamas, où elles avaient pénétré samedi soir après une semaine de frappes aériennes.
Appuyées par des bombardements de l'artillerie et de l'aviation, les troupes israéliennes ont avancé en profondeur dans plusieurs secteurs du territoire contrôlé par le Hamas, où elles avaient pénétré samedi soir après une semaine de frappes aériennes. — AFP

Plus de 500 Palestiniens ont déjà été tués depuis le début de l'opération israélienne «Plomb durci», le samedi 27 décembre. La ville de Gaza est désormais encerclée par les forces israéliennes.

>> Pour retrouver tous les événements de la journée de dimanche, cliquez ici...

Les espoirs de cessez-le-feu sont pour l'instant très faibles, alors que Nicolas Sarkozy entame ce lundi un voyage de deux jours dans la région. Retrouvez les derniers prolongements de ce conflit dans notre heure par heure:

20h30: Sarkozy confie son inquiétude à Shimon Peres
«Je suis un ami mais qui veut parler franchement : je suis profondément inquiet de la situation», a annoncé le président français à son homologue israélien Shimon Peres à Jérusalem. Devant la presse, il a ajouté que «nous avons besoin d'une trêve humanitaire de quelques jours, c'est l'intérêt de tout le monde. Israël est fort, Israël doit prendre le risque de la paix». Nicolas Sarkozy a par ailleurs assuré qu'il avait «toujours considéré la sécurité d'Israël comme une priorité».

19h35: Le Hamas furieux contre Sarkozy
Le mouvement islamiste palestinien accuse le président français de «partialité totale» en faveur d'Israël, en réponse à ses déclarations reprochant au mouvement d'agir de façon «irresponsable et impardonnable». Le porte-parole du Hamas estime qu'il s'agit là d'un «appel franc à la poursuite de l'holocauste en cours à Gaza».

19h25: Barroso appelle Israël à laisser passer les humanitaires
Le président de la Commission européenne «regrette que la proposition d'autoriser l'aide humanitaire à Gaza n'ait pas été acceptée». Il espère cependant «que les autorités israéliennes vont permettre que cette aide arrive à la population palestinienne». José Manuel Barroso a appelé «les parties impliquées à un cessez-le-feu le plus rapidement possible», rappelant qu'il condamne «toutes les formes de violence. Ce n'est pas avec la violence que se règlera le problème entre Israël et la Palestine.»

18h54: Sarkozy charge le Hamas avant de rencontrer les dirigeants israéliens
Le président français s'est exprimé à l'issue de sa rencontre avec son homologue palestinien Mahmoud Abbas. Il estime que le Hamas a agi de «façon irresponsable et impardonnable» en décidant de ne pas renouveler la trêve et en reprenant les tirs de roquettes contre Israël. Nicolas Sarkozy doit rencontrer les dirigeants israéliens dans la soirée à Jérusalem. «Je dirai au président Shimon Peres et au Premier ministre Ehud Olmert, en toute franchise, que les violences doivent cesser», a-t-il assuré. Mahmoud Abbas a, quant à lui, appelé à la fin «immédiate et sans condition» de l'offensive israélienne à Gaza.

18h29: Violents affrontements dans Gaza-ville
Des combats très violents se déroulent dans la ville de Gaza entre l'armée israélienne et des combattants du Hamas, pour la première fois depuis le début de l'offensive terrestre, selon des témoins palestiniens et une source militaire israélienne.

18h20: Nicolas Sarkozy rencontre Mahmoud Abbas à Ramallah

Le président français a entamé ses entretiens avec son homologue palestinien, dans le cadre d'une tournée régionale pour tenter d'arracher un cessez-le-feu. Il est arrivé à Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, en fin de journée, en provenance d'Egypte. Il s'y était entretenu avec le président Hosni Moubarak sur le thème des «efforts de l'Egypte pour parvenir à un cessez-le-feu immédiat à Gaza (...) et un retour à la trêve entre Palestiniens et Israéliens».

17h30: George Bush persiste et signe

Le président américain affirme «comprendre» le désir d'Israël de se défendre et déclare que tout cessez-le-feu doit comporter des conditions pour empêcher le Hamas de lancer des roquettes sur Israël.

17h15: Une Palestinienne et quatre de ses enfants tués dans un bombardement

Une mère palestinienne et quatre de ses enfants ont été tués lundi dans un bombardement israélien dans la ville de Gaza, selon une source médicale palestinienne. Au total, neuf enfants palestiniens ont été tués ce lundi dans la bande de Gaza.

16h53: Des dizaines de membres du Hamas faits prisonniers
Des dizaines de membres du Hamas ont été faits prisonniers par l'armée israélienne dans la bande de Gaza depuis le début des opérations terrestres lancées samedi soir, indique à l'AFP un porte-parole militaire israélien.

16h49: Les Etats arabes rentrent dans le jeu

Les Etats arabes vont proposer un nouveau projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU afin d'obtenir un cessez-le-feu durable à Gaza, annoncé ce lundi à New York le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Malki.

15h30: Une grande prière pour Israël à Harlem
Près de 1.000 personnes se sont réunis ce dimanche dans une église du quartier new yorkais pour une prière pour le peuple et le gouvernement israélien, ainsi que la paix au Proche Orient. Cette prière spéciale au cours de l'office catholique était organisée par l'évêque Carlton Brown de la Bethel Gospel Assembly, qui s'est rendu à trois reprises dans l'Etat hébreu cette année, et notamment à Sderot, ville très souvent touchée par les roquettes du Hamas. Le consul général israélien de New York, Assi Shariv, se trouvait parmi l'assistance.

 

14h45: Israël est déterminé à «changer la donne dans la région»: Livni renvoie les colombes dans leur camp...
La carte de la fermeté. La ministre israélienne des Affaires étrangères a rejeté lundi les appels à un cessez-le feu immédiat des diplomates européens en visite à Jérusalem. «Nous combattons le terrorisme et nous ne passerons pas d'accord avec le terrorisme», ostracisant de nouveau les islamistes du Hamas qui contrôlent la bande de Gaza depuis juin 2007. Jusqu’ici «le Hamas tirait sur Israël quand il le désirait et Israël faisait preuve de retenue», a-t-elle souligné après s'être entretenue avec des diplomates européens de haut rang. «Mais la donne a changé. Israël ripostera lorsqu'il sera visé».

14h45: ...au grand dam des diplomates européens
«Nous avons présenté à la ministre israélienne des Affaires étrangères la position de l'Union européenne pour l'établissement d'un cessez-le-feu aussitôt que possible et pour un arrêt des tirs de roquettes», a expliqué le ministre tchèque des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE. «Nous ne partageons pas l'idée qu'un cessez-le-feu ne serait possible qu'une fois atteints les buts de l'opération israélienne. Il doit être établi le plus tôt possible».

14h35: Les Syriens dans la rue
Des centaines de personnes en colère manifestent à Damas contre l'offensive israélienne. Ils brûlent des effigies du premier ministre israélien Ehud Olmert et du président américain George W. Bush.

14h25: Le Hamas continue de bomber le torse
Sa branche militaire menace l'armée israélienne. «Nous vous avons préparé des milliers de braves combattants qui vous attendent à chaque coin de rue, et vous accueilleront avec du feu et du fer», a affirmé Abou Obeida, le porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, dans une intervention télévisée sur la chaîne du Hamas, Al-Aqsa.

14h10: Mahmoud Abbas réitère son appel au cessez-le-feu
Le président palestinien s'apprête à recevoir le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Alexandre Saltanov, à Ramallah. «La priorité absolue en ce moment est l'arrêt immédiat et sans condition des attaques contre la bande de Gaza», a affirmé Abbas au diplomate russe, cité par un des principaux négociateurs palestiniens, Saëb Erakat. «Le président a décrit la crise humanitaire à Gaza», a ajouté Erakat, soulignant qu'il devait s'entretenir dans l'après-midi par téléphone avec le président russe Medvedev.

12h15: Zapatero, Erdogan et Sarkozy en première ligne
Le chef du gouvernement espagnol appelle de nouveau à un «cessez-le-feu immédiat»: «Il n'y a pas de solution militaire à la crise et sur la base des liens d'amitié existant avec le gouvernement israélien, je dois dire à ses responsables que cela ne sera pas le chemin qui conduira à la paix et à la sécurité de son peuple», a déclaré José Luis Zapatero lors d'une déclaration à la presse à Madrid. Il a précisé qu'il allait rencontrer bientôt le président palestinien Mahmoud Abbas, attendu dans la capitale espagnole. Et esquissé un tryptique majeur pour les négociations. «J'ai parlé avec le président Nicolas Sarkozy et avec le Premier ministre turc Erdogan et nous nous sommes mis d'accord pour nous coordonner afin de faire pression ensemble».

Dans une interview sur Al Jazeera, Recep Tayyip Erdogan a accusé Israël d'actes «inhumains» à Gaza, qui causeront à long terme sa propre perte si l'Etat hebreu persiste dans cette voie. Le Premier ministre turc a confié que les relations entre son pays et Israël seraient forcément dégradées à l'avenir par cette attaque. Il souhaite que Jérusalem rende compte de ses actes dès la fin de l'opération «Plomb durci».

11h45: Le Caire va demander au Hamas de cesser les hostilités
Sur invitation de l'Egypte, le Hamas a envoyé ce lundi une délégation au Caire pour discuter des moyens de mettre fin à la guerre à Gaza et d'obtenir la levée du blocus. Selon le quotidien israélien Haaretz, l'Egypte va demander au Hamas de respecter le cessez-le-feu.
Cette visite coïncide avec l'arrivée de Nicolas Sarkozy ce lundi en Egypte, qui tente aussi de mettre fin au conflit, tout comme les représentants de UE et l'Onu.

10h58: Le Hamas n'a pas dit son dernier mot
Son principal chef à Gaza, Mahmoud al-Zahar, promet la «victoire» face à Israël. La branche militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, «a donné le plus beau des exemples lors de la confrontation avec une armée que le monde croyait invincible. Vous allez la vaincre grâce à Dieu», a-t-il lancé dans une allocution lue à la télévision du Hamas, Al-Aqsa.

10h40: Ehud Barak confirme l'avancée des troupes israéliennes
«La ville de Gaza est partiellement encerclée», a expliqué Barak devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense du parlement israélien qui, exceptionnellement, ne siégeait pas à huis clos. Le ministre de la Défense confirme ainsi les descriptions de témoins selon lesquels des blindés israéliens opéraient au sud, au nord et à l'est de Gaza-ville. «Nous avons durement frappé le Hamas, mais tous les objectifs que nous nous sommes fixés n'ont pas encore été atteints, et l'opération continue», a encore expliqué l'ancien commando.



10h10: Le Mossad craint le Hezbollah

Le chef du Mossad (le contre-espionnage israélien), Amos Yadlin, a mis en garde contre une attaque du Hezbollah à la frontière israélo-libanaise, vient d'expliquer la radio militaire. Selon Yadlin, la milice chiite libanaise proiranienne pourrait ouvrir «un second front». Israël a décidé de mobiliser des dizaines de milliers de réservistes, et ces effectifs pourraient être affectés à la défense de la frontière nord du pays en cas d'attaque du Hezbollah. Mais cette thèse ne fait pas l'unanimité. De hauts responsables militaires israéliens ont écarté la possibilité d'une provocation directe du Hezbollah, tout en jugeant possible l'intervention d'organisations armées palestiniennes basées au Liban.

8h10: Un convoi d'aide humanitaire internationale entre Israël et la bande de Gaza est lancé
«Un convoi de 80 camions transportant une aide humanitaire a commencé à transiter au terminal routier de Kérem Shalom», a affirmé Peter Lerner, porte-parole du Coordinateur des activités israéliennes dans les territoires palestiniens. Il a précisé que cette aide humanitaire, des médicaments et des produits de base, a été offerte par la Grèce, la Jordanie, l'Egypte, des entreprises privées et des organisations humanitaires internationales, notamment l'Agence de l'Onu pour l'aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa). On retrouve notamment du fioul et du gaz domestique, alors que Gaza souffre d'une terrible pénurie d'énergie.

8h05: Nouvelles victimes infantiles
Cinq enfants palestiniens ont été tués lundi dans des bombardements, selon une source médicale palestinienne. Trois des enfants (et leur mère) ont été tués par un obus de char tiré dans le quartier de Zeitoun, à Gaza. Deux autres sont décédés dans un bombardement de la marine israélienne contre le camp de réfugiés de Chati, toujours dans la bande de Gaza, qui a également coûté la vie à cinq membres de leur famille.



7h45: Leïla Shahid en appelle aux Américains
La représentante palestinienne auprès de l'Union Européenne souhaite que Washington arrête de couvrir Israël et cesse de bloquer toute esquisse de résolution à l'ONU. Sur France Info, elle déplore à nouveau l'attaque: «Tout en s'en prenant au Hamas, l'armée israélienne a aussi détruit son partenaire politique, l'Autorité Palestinienne de Mahmud Abbas. C 'est un échec total.»

7h00: L'aviation israélienne a attaqué 130 objectifs dans la nuit
«L'aviation a notamment visé une mosquée à Jabaliya où étaient entreposés des armements, ainsi que des maisons abritant des caches d'armes, des véhicules transportant des lance-roquettes et des hommes armés», a expliqué une porte-parole militaire à Tel-Aviv. Selon elle, «les forces terrestres ont aussi poursuivi leur progression, appuyées par les bombardements des vedettes de la marine».

Afin d'éviter les debordements, nous fermons cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.