Grèce : L’UE finance le transfert de 400 mineurs après l’incendie d’un camp de réfugiés à Lesbos

AIDE Une opération de sauvetage d’envergure était en cours mercredi dans ce plus grand camp de réfugiés de Grèce, qui abrite plus de 12.000 migrants, ravagé par un énorme incendie

20 Minutes avec AFP

— 

Grèce: Les images du camp de migrants de Lesbos en feu — 20 Minutes

Après l’énorme incendie d’un camp de réfugiés sur l’île de Lesbos (Grèce), l’UE va prendre en charge le transfert immédiat vers la Grèce continentale de 400 enfants et adolescents, a annoncé la Commission européenne, ce mercredi.

« Mettre en sécurité et à l’abri toutes les personnes se trouvant à Moria est une priorité », a tweeté la commissaire chargée des Affaires intérieures Ylva Johansson, précisant être en contact avec les autorités grecques.

La Commission européenne prête à intervenir

Une opération de sauvetage d’envergure était en cours mercredi dans ce plus grand camp de réfugiés de Grèce, qui abrite plus de 12.000 migrants, ravagé par un énorme incendie. « J’ai déjà donné mon accord pour financer le transfert immédiat et l’hébergement vers le continent des 400 enfants non accompagnés et adolescents se trouvant encore » sur place, a ajouté Ylva Johansson.

Le Grec Margaritis Schinas, vice-président de l’exécutif européen, a également indiqué sur Twitter avoir assuré le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis que la Commission européenne était prête à aider son pays.

Un programme de relocalisation de 2.000 mineurs

La situation du camp de Moria illustre l’urgence d’une réforme de la politique migratoire dans l’UE, qui bute depuis des années sur les divisions des Européens. La Commission européenne doit présenter à la fin du mois sa proposition, plusieurs fois repoussée, de « nouveau Pacte sur la migration et l’asile ».

L’exécutif européen coordonne par ailleurs depuis plusieurs mois un programme de relocalisation vers une dizaine de pays de l’UE de quelque 2.000 mineurs non accompagnés arrivés dans les camps de réfugiés grecs. Jusqu’à présent, seules quelque 640 personnes (enfants, adolescents et familles d’enfants malades) ont été relocalisées dans sept pays (Belgique, France, Luxembourg, Allemagne, Irlande, Portugal, Finlande).