Gaza prise entre le feu du ciel et de la terre

— 

En neuf jours, dans la bande de Gaza, l'opération de l'armée israélienne a fait au moins 500 morts palestiniens, selon l'AFP. Les troupes israéliennes ont avancé en profondeur dans plusieurs secteurs du territoire contrôlé par le Hamas, où elles sont entrées samedi soir après une semaine de bombardements. Côté israélien, un premier bilan officiel fait état d'un soldat tué et de 30 blessés. Mais l'opération n'a pas fait cesser les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza : 32 depuis samedi soir selon Tsahal, l'un deux blessant légèrement une Israélienne.

Déclenchée le 27 décembre, l'opération a entraîné une profonde dégradation de la situation humanitaire pour les 1,5 million d'habitants qui s'entassent sur ce territoire de 362 km2. Le Programme alimentaire mondial a dénoncé une situation « épouvantable ». Hier, l'Egypte a proposé l'ouverture de couloirs humanitaires pour l'acheminement de nourriture et de médicaments. Gaza est aussi isolée médiatiquement : la zone est interdite aux journalistes, officiellement pour raisons de sécurité.

Hier soir, l'ensemble de la communauté internationale ne cachait pas son inquiétude face à l'escalade et, à la veille du départ dans la région de la délégation européenne et du président français, appelait à un rapide cessez-le-feu.