Australie : Un sac en peau d’alligator d’une valeur de 16.000 euros détruit par les douanes

ESPÈCE MENACÉE L’acheteuse du sac Saint-Laurent a omis de payer une taxe d’importation de 43 euros

20 Minutes avec agence

— 

Un sac à main de luxe en crocodile, présenté le 7 avril 2014 à New York
Un sac à main de luxe en crocodile, présenté le 7 avril 2014 à New York — Stan Honda AFP

Un sac en peau d’alligator d’une valeur d’environ 26.000 dollars australiens, soit 16.000 euros, a été détruit par les douanes australiennes, rapporte le Sydney Morning Herald. L’achat effectué en ligne par une Australienne dans une boutique Saint-Laurent à Paris ne respectait pas la réglementation sur les espèces sauvages de son pays.

L’acheteuse n’avait pas le permis indispensable à l’importation d’un tel objet et les autorités ont estimé que ce dernier pouvait provenir d’un trafic illégal d’animaux sauvages. En Australie, l’achat de produits fabriqués à base d’alligator est autorisé mais ce commerce est encadré. Le gouvernement a signé, comme 182 pays, la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), précise Capital qui relaie l’information.

Une taxe d’importation de 43 euros non payée

Pour recevoir un tel sac, l’acheteuse aurait dû payer un permis d’importation et un autre d’exportation. Elle ne s’est acquittée que du permis d’exportation CITES. Elle aurait donc dû débourser 43 euros supplémentaires pour que le sac lui arrive sans encombre. Un oubli qui coûte cher…

Dès que le sac est passé dans les mains des douaniers à Perth, il a été confisqué. « Nous devons tous être conscients de ce que nous achetons en ligne, car restreindre le commerce de produits issus de l’exploitation animale est essentiel à la survie à long terme des espèces menacées », a souligné Sussan Ley, la ministre environnementale fédérale.

Le sort de l’acheteuse aurait pu être bien pire. En Australie, une personne qui viole la réglementation sur les espèces sauvages risque jusqu’à dix ans de prison et plus de 135.000 euros d’amende.