Etats-Unis : Une statue de Louis XVI vandalisée puis retirée d’une ville en proie aux tensions raciales

VIOLENCES RACIALES Fin mai à Louisville, dans le Kentucky, un manifestant avait amputé la statue de Louis XVI, en protestation contre la mort de la jeune Afro-Américaine Breonna Taylor, abattue par un policier en mars

20 Minutes avec agences

— 

La statue de Louis XVI, vandalisée à Louisville après des manifestations contre les violences policières et raciales aux Etats-Unis.
La statue de Louis XVI, vandalisée à Louisville après des manifestations contre les violences policières et raciales aux Etats-Unis. — USA Today Network/Sipa USA/SIPA

Une statue représentant Louis XVI a été vandalisée puis retirée de Louisville, la plus grande ville du Kentucky. Maculés de graffitis, la statue de 9 tonnes et son piédestal ont été treuillés ce jeudi et remisés à l’abri des regards.

« Etant donné l’état endommagé de la statue, les autorités s’inquiètent du risque de dommages supplémentaires qui pourraient causer des blessures au public », a indique le maire de Louisville dans un communiqué.

Une statue datant des années 1820

Le 13 mars dernier, des policiers blancs ont tué Breonna Taylor, une Afro-Américaine de 26 ans, après avoir enfoncé la porte de son appartement. Depuis, les tensions raciales qui agitent tous les Etats-Unis sont très vives dans la ville, et le monument hommage au roi de France en est une victime collatérale. Fin mai, un manifestant avait notamment amputé le bras droit de la statue.

Exécutée par le sculpteur Achille Valois dans les années 1820, la statue avait été offerte en 1967 à Louisville par Montpellier, au nom du jumelage entre les deux villes. Louisville tire d’ailleurs son nom du dernier roi de France de l’Ancien Régime.