Au huitième jour, Israël a lancé son offensive terrestre contre Gaza

PROCHE-ORIENT La journée de samedi a de nouveau été très meurtrière, avec un raid contre une mosquée qui a fait au moins seize morts...

C. F. (avec agence)

— 

Un seuil a été franchi au huitième jour de la guerre d'Israël contre le Hamas à Gaza. Tsahal a finalement lancé son offensive terrestre ce samedi et un nombre important de forces ont pénétré dans la bande de Gaza, selon une porte-parole militaire israélienne. L'Etat hébreu compte «saisir» les régions d'où sont tirées les roquettes sur son territoire.

>> Pour retrouver les évènements de la journée de samedi, cliquez ici

>> Et pour ceux de la nuit de vendredi à samedi, cliquez là

Un peu plus tôt, l'armée israélienne avait bombardé à l'artillerie la bande de Gaza pour la première fois. Or, dans le passé, les incursions terrestres israéliennes dans la bande de Gaza ont souvent été précédées par de lourds tirs de l'artillerie.

Le Hamas menace d'enlever des soldats

Des chars israéliens avaient été vus se déplaçant en direction de la frontière orientale de la bande de Gaza, pilonnée sur sa longueur par l'artillerie, notamment à Beit Hanoun et Jabaliya (nord), et dans le secteur de Khan Younès (sud), selon des témoins. Un journaliste de l'AFP avait vu tirer des dizaines d'obus alors que des volutes de poussière s'élevaient de points d'impact, dans le nord du territoire palestinien. Des avions survolaient le secteur. Ces tirs d'obus ont fait une première victime, un enfant de 11 ans à Gaza.
 
Dans un message diffusé sur sa radio interne, le Hamas qui contrôle Gaza a menacé d'enlever des soldats israéliens en cas d'offensive terrestre. «S'ils (les Israéliens) entrent (dans Gaza), Gilad Shalit aura de nouveaux amis», a-t-il averti, en allusion au soldat israélien capturé le 25 juin 2006 par un commando palestinien et détenu depuis dans Gaza. Par ailleurs, au moins 15 roquettes ont visé le sud d'Israël ce samedi, blessant trois personnes selon l’armée israélienne.

Journée très meurtrière avec un raid contre une mosquée

La journée  de samedi a nouveau été très meurtrière dans la bande de Gaza. Plus de 40 raids aériens ont été lancés contre Gaza, dont un contre une mosquée du camp de réfugiés de Jabaliya (nord) où se trouvaient quelque 200 fidèles, selon des témoins et des sources médicales.Au moins 16 Palestiniens dont quatre enfants ont été tués et 60 blessés.

Au total, l'offensive israélienne a coûté jusque-là la vie à au moins 460 Palestiniens dont 75 enfants et 21 femmes, et en a blessé 2.350, selon des sources médicales palestiniennes.

Sur le front diplomatique, une mission de l'Union européenne conduite par le chef de la diplomatie tchèque Karel Schwarzenberg, dont le pays assure la présidence de l'UE, est attendue au Proche-Orient de dimanche à mardi pour discuter d'un cessez-le-feu.

Nicolas Sarkozy attendu lundi

Le président français Nicolas Sarkozy arrivera lundi dans la région et s'entretiendra notamment lundi en Cisjordanie avec le président palestinien Mahmoud Abbas qui partira ensuite à l'ONU à New York pour plaider en faveur d'une trêve. Selon un responsable palestinien, Yasser Abed Rabbo, Nicolas Sarkozy est porteur d'une «importante initiative en vue d'un cessez-le-feu».

Entre temps, les manifestations de soutien à Gaza ont continué dans plusieurs capitales européennes, arabes et aussi en Afghanistan. En outre, des dizaines de milliers d'Arabes israéliens ont manifesté dans le nord d'Israël pour protester contre les raids à Gaza.