Pologne : Un manuscrit secret pourrait mener à un trésor nazi de plus de 30 tonnes d’or

HISTOIRE Un journal rédigé par un officier de la waffen SS mentionne des trésors cachés sur onze sites

20 Minutes avec Agence

— 

30 tonnes d'or seraient cachées dans le parc d'un château, en Pologne.
30 tonnes d'or seraient cachées dans le parc d'un château, en Pologne. — Sipa

Longtemps resté caché, un journal rédigé par un officier de la waffen SS, mentionnant l’emplacement de plus de 30 tonnes d’or cachées par les nazis, serait actuellement expertisé, rapporte Le Figaro. Ce document, qui est resté dans les mains d’une société secrète pendant plusieurs décennies, révélerait également les cachettes de bijoux, tableaux et divers objets confisqués par le régime nazi.

Plus de onze sites sont répertoriés dans ce journal écrit il y a soixante-quinze ans. L’un d’entre eux recèle d’ailleurs un trésor d’une grande valeur. Il s’agit du Palais Hochberg (XVIe siècle), situé non loin de Breslau (devenue Wroclaw) dans la région historique de Basse-Silésie, au sud-ouest de la Pologne. La grosse quantité d’or, provenant en partie de la Reichsbank, serait entreposée dans un puits désaffecté situé dans le parc. Le butin, enfoui à 60 mètres sous terre, est estimé à plusieurs milliards d’euros.

Réparer les atrocités commises par les Nazis

Le journal, portant le nom de « Michaelis », a longtemps appartenu à la loge maçonnique de Quedlinburg en Allemagne, aussi appelée la Lodge. Une société secrète à laquelle appartenaient de nombreux membres des SS. En 2019, la Lodge a légué le « Michaelis » en Pologne à la fondation Silesian Bridge. Il s’agissait alors d’un « geste de réparation des atrocités commises par le IIIe Reich en Pologne pendant la guerre », relate Le Figaro.

Après expertise, le journal a bien été écrit vers 1945, sans que cela prouve son authenticité, précise une conseillère du ministère de la Culture en Pologne. Reste maintenant à examiner les onze sites pointés par le document.