Gaza, jour 6: Tzipi Livni justifie l'opération israélienne... Le Hamas dément avoir accepté une trêve «sous conditions»...

PROCHE-ORIENT Le point, minute par minute, sur la situation, ce 1er janvier 2009

Avec agence

— 

L'année 2009 s'est ouverte jeudi à Gaza avec la poursuite des raids aériens israéliens contre le Hamas qui ont fait 400 morts palestiniens au 6e jour d'une offensive qui s'annonce longue après le refus d'Israël de cesser les combats.
L'année 2009 s'est ouverte jeudi à Gaza avec la poursuite des raids aériens israéliens contre le Hamas qui ont fait 400 morts palestiniens au 6e jour d'une offensive qui s'annonce longue après le refus d'Israël de cesser les combats. — Menahem Kahana AFP
17h05: Tzipi Livni est sortie de sa rencontre avec Nicolas Sarkozy (photo REUTERS/Charles Platiau). Sur le perron de l’Elysée, la ministre israélienne des Affaires étrangères a justifié l’opération de Tsahal par la nécessité de combattre le Hamas et le terrorisme. Tzipi Livni a assuré qu’Israël et son armée fait autant que possible la distinction entre les terroristes et les civils, «ce faisant, nous maintenons la situation humanitaire à Gaza exactement comme elle doit être», a-t-elle déclaré.


La ministre israélienne des Affaires étrangères a réaffirmé jeudi qu'Israël déciderait «le moment venu» d'arrêter ses opérations militaires contre la bande de Gaza, estimant que la situation humanitaire y était «comme elle doit être». «La décision que l'opération a rempli ses objectifs se fera selon les évaluations quotidiennes que nous menons.» «Nous prendrons notre décision le moment venu», a-t-elle souligné, évoquant notamment la conviction que devrait avoir le gouvernement israélien que «le Hamas a compris qu'assez c'est assez». Elle n'a prononcé à aucun moment le mot de trêve, alors que l'Union européenne a appelé à un «cessez-le-feu immédiat et permanent» en vue de permettre une «action humanitaire immédiate» pour la population de Gaza. Nicolas Sarkozy doit faire lundi et mardi une mini-tournée au Proche-Orient.


16h55 Le Hamas dément avoir accepté «sous conditions» les propositions formulées par l'Union européenne en vue d'une trêve avec Israël dans la bande de Gaza, attribuant à un «faux communiqué» des déclarations en ce sens d'un de ses porte-parole.

14h45:
La ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni est arrivée à Paris pour rencontrer Nicolas Sarkozy et tenter d'expliquer le refus par Israël à ce stade d'un cessez-le-feu avec le Hamas. «Ici, on a l'impression de comprendre qu'Israël ne veut pas le cessez-le-feu. Ce n'est pas de cela qu'il s'agit», a déclaré Mme Livni dans un entretien à i-Télé. «Notre capacité à entrer dans un cessez-le-feu est liée à l'arrêt des tirs du Hamas sur les citoyens israéliens», a-t-elle ajouté. Tzipi Livni doit rencontrer le chef de l'Etat à l'Elysée à 16h00, après avoir déjeuné avec son homologue Bernard Kouchner, au sixième jour d'une offensive israélienne contre le Hamas dans la bande de Gaza.

14h05:
Un des principaux chefs du Hamas, Nizar Rayan (photo prise le 14 septembre 2007, Mahmud Hams AFP/Archives), a  été tué jeudi dans un raid aérien israélien dans le nord de la bande de Gaza, ont annoncé les services de secours palestiniens. Nizar Rayan, un des ténors de l'aile la plus radicale du Hamas, a été tué avec au moins quatre personnes dans la maison où il vivait avec l'une de ses quatre femmes, à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, ont précisé les sources. Rayan est le plus haut responsable du Hamas tué par Israël depuis le début de son offensive contre le mouvement islamiste à Gaza, samedi.


13h33: Le Hamas annonce qu'il accepte «sous conditions» les propositions formulées par l'Union européenne en vue d'une trêve avec Israël dans la bande de Gaza.

12h08: Le Premier ministre israélien Ehud Olmert affirme qu'Israël ne souhaitait pas mener à Gaza «une guerre longue», six jours après le début de l'offensive contre le Hamas.

>>> Le résumé de la nuit du 31 décembre au 1er janvier est ici