Gaza, jour 6: pas de trêve pour la nouvelle année

PROCHE-ORIENT Les raids israéliens se sont poursuivis ce 1er janvier. Nicolas Sarkozy doit rencontrer Tzipi Livni à Paris...

C.Ch. avec agence

— 

Dans un discours télévisé, le chef de gouvernement du Hamas Ismaïl Haniyeh a également assuré que "le peuple palestinien vaincra les chars" israéliens en cas d'incursion terrestre.
Dans un discours télévisé, le chef de gouvernement du Hamas Ismaïl Haniyeh a également assuré que "le peuple palestinien vaincra les chars" israéliens en cas d'incursion terrestre. — Mahmud Hams AFP

Pas de trêve pour la nouvelle année. A Gaza, l'année 2009 s'est ouverte avec la poursuite des raids aériens israéliens contre le Hamas qui ont fait 400 morts palestiniens au 6e jour d'une offensive qui s'annonce longue, après le refus d'Israël de cesser les combats.

L'armée de l'air israélienne a effectué plusieurs sorties dans la matinée, lançant des frappes notamment dans le nord de la bande de Gaza alors que la marine attaquait des cibles depuis la mer, selon des témoins cités par l’AFP.

Une vingtaine de cibles du Hamas visées par Israël

L'armée israélienne a annoncé dans un communiqué avoir visé dans la nuit une vingtaine de cibles du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle Gaza depuis juin 2007. Parmi les cibles touchées figurent notamment des «ministères» du Hamas, un bâtiment du Parlement palestinien, des tunnels de contrebande et des ateliers «de fabrication de roquettes». Mais les attaques ont aussi visé des bureaux de change à Gaza-ville, selon des témoins interrogés par l’AFP.

Quatre Palestiniens, dont une femme, ont été tués et au moins une quarantaine blessés. Selon le chef des services d'urgences de la bande de Gaza, le Dr Mouawiya Hassanein, 400 Palestiniens ont été tués et près de 2.000 autres blessés dans les attaques israéliennes depuis le déclenchement de l'opération «Plomb durci» samedi, destinée à amener le Hamas à mettre fin aux tirs de roquettes contre le territoire israélien. Un quart des victimes sont des civils, dont des femmes et des enfants, selon des chiffres de l'ONU.

Les attaques israéliennes se sont poursuivies après le rejet par Israël de proposition de trêve formulées notamment par l'Union européenne, ce qui laisse présager d'une imminente offensive terrestre dans le territoire palestinien.

>>> Pour retrouver les événements de mercredi, cliquez ici

L'opération jouit du soutien de l'opinion publique, 71% d'Israéliens sont en faveur de sa poursuite, selon un sondage publié jeudi par le quotidien Haaretz.

Des tirs de roquettes depuis Gaza, touchant Israël plus en profondeur, ont fait depuis samedi quatre morts, dont un soldat, et plusieurs dizaines de blessés. Deux de ces engins se sont abattus jeudi matin à Beersheva, à 40 km de la bande de Gaza.

>>> L’offensive israélienne en images, c’est là

Un chef du Hamas, Oussama Al-Mouzeini a promis «des horreurs» à l'armée israélienne si elle venait à envahir Gaza. Il s'en est violemment pris à l'Egypte, qui refuse d'ouvrir en permanence sa frontière avec Gaza, l'accusant d'être «complice dans l'agression sioniste».

Ballet diplomatique

Sur le plan diplomatique, la Libye a déposé mercredi soir au Conseil de sécurité de l'ONU un projet de résolution appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et son plein respect par Israël et le Hamas. Mais ce texte devra être amendé pour pouvoir être accepté par les Occidentaux.

Nicolas Sarkozy doit entamer lundi une tournée au Proche-Orient pour «chercher les chemins de la paix». Il se rendra lundi en Egypte, en Cisjordanie et en Israël, et mardi en Syrie et au Liban, a annoncé l'Elysée. Par ailleurs, il doit recevoir ce jeudi à l'Elysée la ministre israélienne des Affaires étrangères, Tzipi Livni.

A Washington, la Maison Blanche a affirmé qu'il appartenait au Hamas de faire le premier pas pour un cessez-le-feu en arrêtant ses tirs sur Israël, notant que le président George W. Bush et le Premier ministre israélien Ehud Olmert étaient «sur la même longueur d'onde» en ce qui concerne Gaza.

Le président palestinien Mahmoud Abbas, qui n'exerce plus aucun contrôle sur Gaza d'où ses forces ont été délogées par le Hamas en juin 2007, doit se rendre lundi à New York pour participer aux débats à l'ONU sur une éventuelle résolution instaurant un cessez-le-feu , selon son porte-parole Nabil Abou Roudeina. Dans un discours télévisé, Mahmoud Abbas a en outre menacé mercredi de renoncer aux négociations de paix avec Israël faute de progrès et pour ne pas cautionner l'«agression» de l'Etat hébreu.

Enfin, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan doit s'entrenir jeudi en Egypte avec le président Hosni Moubarak après s'être rendu la veille en Syrie et Jordanie.