Coronavirus : Un mois de juillet catastrophe pour le tourisme espagnol, quasiment privé de vacanciers étrangers

PANDEMIE Le nombre de réservations dans l’hôtellerie est en chute de près de 75 %

20 Minutes avec AFP

— 

vacancier sur une plage en catalogne ( Espagne )
vacancier sur une plage en catalogne ( Espagne ) — FRED SCHEIBER/SIPA

Habituée à être une destination référence, l’Espagne est confrontée à une année compliquée à cause du Covid. Et particulièrement du côté du tourisme. Le mois de juillet, qui voit habituellement débarquer une forte quantité de vacanciers, enregistre une chute de 75 % du nombre des voyageurs internationaux sur un an, d’après les données de l’Institut national de la statistique (INE) publiées ce mardi.

Une des principales conséquences de cette chute est la baisse, toujours en juillet, de 73,4 % des réservations dans l’hôtellerie sur un an, et de 49,9 % dans les autres logements touristiques, a déclaré l’INE ces derniers jours.

Une économie ralentie

En parallèle, les dépenses totales des touristes étrangers ont chuté de 79,5 %, toujours sur la même période. Ainsi que la dépense moyenne par vacancier, qui a baissé de 17,8 %.

L’économie du pays est fortement touchée par la crise du Covid-19 et la mauvaise forme du tourisme n’arrange pas les choses, malgré le déconfinement et la réouverture des frontières le 21 juin. Le secteur représente en effet 12 % du PIB national.

Depuis le déconfinement, le nombre de cas de Covid-19 par jour ne cesse de grimper en Espagne. Les mesures sanitaires ont été fortement renforcés dans tout le pays, avec également des restrictions imposées aux voyageurs par des pays étrangers.