Norvège : Une vingtaine de personnes intoxiquées lors d’une « rave party »

INCIDENT Parmi toutes les personnes hospitalisées se trouvent deux des policiers qui avaient pénétré dans le bunker

20 Minutes avec agences

— 

Les secours et les autorités à l'extérieur d'un bunker à Oslo (Norvège), où une rave party illégale a causé l'empoisonnement d'une vingtaine de personnes fin août 2020.
Les secours et les autorités à l'extérieur d'un bunker à Oslo (Norvège), où une rave party illégale a causé l'empoisonnement d'une vingtaine de personnes fin août 2020. — Geir Olsen/AP/SIPA

Vingt-sept personnes, toutes empoisonnées au monoxyde de carbone, ont été hospitalisées ce week-end en Norvège après une rave party sauvage. Deux individus ont été mis en cause par la police norvégienne ce lundi.

Jusqu’à 200 jeunes âgés entre 20 et 30 ans étaient réunis ce samedi soir dans un bunker condamné à Oslo pour participer à une fête clandestine. L’événement a été découvert par hasard quand une patrouille de police est tombée sur une bande de jeunes tard dans la nuit de samedi à dimanche.

Une enquête est en cours

Les policiers ont ensuite retrouvé plusieurs personnes inconscientes dans l’ancien bunker. Au total, 27 personnes dont deux policiers qui avaient pénétré dans les lieux ont été hospitalisées. Cinq sont jugées dans un état grave mais hors de danger. Toutes ont probablement été empoisonnées au monoxyde de carbone dégagé par les générateurs portables.

Une enquête a été ouverte. Deux individus sont pour l’instant soupçonnés, pour « accès non autorisé et pour avoir séjourné dans le bunker », ont indiqué les autorités. « La police examinera si davantage de personnes doivent être mises en cause dans cette affaire ou si les chefs d’accusation doivent être élargis. »

Selon les secours, la catastrophe a été évitée de peu : incolore et inodore, le monoxyde de carbone peut être mortel à hautes doses.