Belgique: Un nouveau gouvernement, mais pour combien de temps?

POLITIQUE Herman Van Rompuy a été nommé Premier ministre…

MD avec agence

— 

La Belgique semblait lundi sur le point de se doter d'un nouveau gouvernement mais d'une durée incertaine en raison de la persistance du conflit entre Flamands et francophones et de la proximité d'élections régionales très sensibles.
La Belgique semblait lundi sur le point de se doter d'un nouveau gouvernement mais d'une durée incertaine en raison de la persistance du conflit entre Flamands et francophones et de la proximité d'élections régionales très sensibles. — Michel Krakowski AFP/Belga/Archives

C'est une lueur au bout du tunnel. La Belgique va se doter d'un nouveau gouvernement. Le chrétien-démocrate flamand Herman Van Rompuy a trouvé ce mardi un accord de gouvernement avec les cinq partis de la majorité. Il a été nommé Premier ministre belge par le roi Albert II et son gouvernement prêtera serment mardi à 17h00 a annoncé le palais.

Herman Van Rompuy - qui succède à Yves Leterme, qui avait démissionné le 19 décembre après avoir été accusé d'avoir fait pression sur la justice dans l'affaire de la banque Fortis - devait tenir sa première réunion mardi soir, avant de présenter mercredi sa déclaration de politique générale devant la chambre des députés

>> A lire également: Les raisons de la crise en Belgique

Un poste de ministre de la Justice à pourvoir

Herman Van Rompuy, jusqu'alors président de la Chambre des députés, avait été chargé dimanche par le roi de former un gouvernement, après la démission du Premier ministre Yves Leterme il y a dix jours. Ce dernier a jeté l'éponge après que son entourage eut été accusé d'avoir fait pression sur la justice pour qu'elle valide le plan de sauvetage de la banque Fortis, premier employeur privé de Belgique, qui avait été touchée par la crise financière.

>> La composition du gouvernement sur le site du journal belge «Le soir»

Reprise du programme du démissionnaire Yves Leterme

Herman Van Rompuy avait engagé dès lundi des discussions avec les cinq partis de la coalition gouvernementale sortante: chrétiens-démocrates et libéraux côté flamand, chrétiens-démocrates, libéraux et socialistes côté francophone. Le nouveau gouvernement qu'il devrait présenter au roi devrait reprendre l'essentiel du programme et de l'équipe d'Yves Leterme.

Parmi les changements de personnes attendus: le ministre de l'Intérieur sortant Patrick Dewael, un libéral flamand, devrait remplacer Herman Van Rompuy au perchoir de la Chambre, et serait lui-même remplacé par Guido de Padt, chrétien-démocrate.

Le conflit communautaire aura-t-il raison de la nouvelle coalition?

La durée de vie de ce nouveau gouvernement semble néanmoins incertaine aux vues du conflit persistant entre Flamands et francophones et de la proximité d'élections régionales très sensibles, en juin 2009. Même si les partis de la majorité se sont mis d'accord en principe pour ne pas procéder à des législatives anticipées en juin, les analystes n'excluent pas qu'elles deviennent incontournables si le contexte politique ne s'apaise pas dans les mois qui viennent.