Méditerranée : Le street-artiste Banksy finance un navire pour secourir les migrants

MIGRANTS Gardé longtemps secret, le Louise-Michel a pris la mer le 18 août dernier et a déjà participé à plusieurs opérations de sauvetage. Le navire a à sa tête Pia Klemp, une militante allemande pour les droits humains

F.P.

— 

Deux migrants secoururs par un navire regardent une embarcation à secourir en Méditerranée.
Deux migrants secoururs par un navire regardent une embarcation à secourir en Méditerranée. — Pablo Garcia / AFP

Des nouvelles de Banksy et, ce coup-ci, relativement éloignées de ses domaines de prédilection. Jeudi, le e Guardian relevait que le street-artiste britannique avait financé un bateau, le Louise-Michel, destiné à secourir les migrants qui tentent de rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée.

Le projet a longtemps été gardé secret pour ne pas être contrecarré par les autorités, indique le Guardian. Mais le Louise-Michel, un ancien des douanes françaises, est bien à flot, avec à son bord une dizaine de marins conduits par Pia Klemp. Cette militante allemande pour les droits humains est connue pour avoir conduit plusieurs autres navires de sauvetage, dont le Sea-Watch 3, mais aussi pour avoir refusé d’être décorée par la ville de Paris dont elle se disait en désaccord avec la politique migratoire.

Peint en rose et orné d’un graff de l’artiste

Avec ses 31 mètres de long, le Louise-Michel est de plus petite taille que les navires d’autres ONG remplissant la même mission, mais est en revanche bien plus rapide. Un avantage de taille pour échapper aux gardes-côtes libyens, raconte le Guardian.

Peint en rose et orné d’un graff de l’artiste, le navire a quitté le 18 août, du port espagnol de Borriana, près de Valence et se trouve maintenant au centre de la Méditerranée. Il a même déjà participé à des opérations de sauvetage, dont l’une jeudi, en récupérant 99 personnes, dont 14 femmes et quatre enfants qu’il cherche maintenant à débarquer dans un port maritime sûr ou à transférer sur un navire des gardes-côtes européens.

Un « renfort rose » apprécié

Le compte Twitter au nom du bateau, récemment créé, a par ailleurs publié une photo, « dans une mer très agitée », d’une opération d’assistance au Sea-Watch 4, autre navire humanitaire des ONG Médecins sans frontières et Sea-Watch, présent dans la zone depuis la mi-août, précise Le Monde. De son côté, toujours sur Twitter, Sea-Watch s’est félicité de « ce renfort rose ». « « ALLEZ ! un bateau sponsorisé par Banksy et peint par lui, une équipe expérimentée venue de toute l’Europe, le Louise-Michel a déjà sécurisé deux opérations de sauvetage du Sea-Watch 4 et a maintenant sauvé 89 personnes par lui-même », détaille l’ONG.

Banksy, qui a financé le projet, ne fait pas partie de l’équipage. L’histoire de ce projet remonte à septembre 2019, raconte le Guardian, lorsque Banksy contacte Pia Klemp, en lui expliquant avoir lu son histoire dans les journaux. « Vous avez l’air d’une dure à cuire, écrit-il dans un courriel consulté par le Guardian. Je suis un artiste du Royaume-Uni et j’ai travaillé sur la crise des migrants, évidemment je ne peux pas garder l’argent. Pourriez-vous l’utiliser pour acheter un nouveau bateau ou quelque chose comme ça ? S’il vous plaît, tenez-moi au courant. Banksy. »