Grèce : Un yacht transportant des migrants fait naufrage, 96 personnes secourues

SAUVETAGE Deux patrouilleurs se trouvaient encore dans la zone ce mercredi pour repérer d’éventuels naufragés

20 Minutes avec agences

— 

Des migrants sur un canot de sauvetage (illustration).
Des migrants sur un canot de sauvetage (illustration). — Marine nationale

Une opération de sauvetage d’un yacht naufragé a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi au large de l’île de Halki ( Grèce). Les gardes-côtes grecs ont secouru 96 migrants qui se trouvaient à bord.

L’opération a commencé ce mardi soir après que la police portuaire a été informée de la « situation difficile » du yacht, qui avait émis un signal de détresse. Quatre patrouilleurs des gardes-côtes, un bateau de sauvetage, un bâtiment de l’armée navale, cinq cargos et un hélicoptère de l’armée de l’air ont été mobilisés, selon le ministère de la marine marchande.

Des tensions avec la Turquie

Ce mercredi, deux patrouilleurs de la police portuaire et un bateau de la marine grecque sillonnaient toujours la zone « pour repérer les éventuelles personnes portées disparues », selon la police portuaire. Les migrants avaient embarqué depuis les côtes turques voisines, direction l’Italie. Parmi les rescapés, les autorités ont identifié trois passeurs présumés.

La majorité de personnes rescapées est en bon état de santé. Il s’agit en majorité de Syriens, d’Irakiens, de Somaliens et de Kurdes. Dix enfants se trouvent parmi eux. Dix-neuf autres personnes ont été récupérées par un cargo qui naviguait dans la zone.

Le ministère grec a déploré la présence de « deux patrouilleurs turcs dans la zone » qui n’auraient « pas participé au sauvetage ». « Ils ont empêché l’opération des gardes-côtes grecs », agissant « contre la convention internationale de sauvetage en mer », a indiqué le communiqué ministériel. L’incident intervient en pleine tension en Méditerranée orientale, où la Grèce et la Turquie se disputent des zones maritimes d’exploitation.