Attentats de Christchurch : Brenton Tarrant condamné à la prison à vie sans possibilité de libération

VERDICT La Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a salué cette condamnation, souhaitant à Brenton Tarrant une vie de « silence total et absolu »

20 Minutes avec AFP

— 

Prison à vie sans possibilité de libération pour le tueur de Christchurch — 20 Minutes

Au regard du massacre perpétré, le verdict est sans surprise. Le tueur des mosquées de Christchurch a été condamné ce jeudi à la prison à vie sans possibilité de libération. Le suprémaciste blanc Brenton Tarrant a été reconnu coupable de 51 meurtres de fidèles musulmans lors de la tuerie en 2019.

Seul pour sa défense

Le verdict est exemplaire. C’est en effet la première personne à être condamnée en Nouvelle-Zélande à la réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Le coupable n’avait même pas cherché à tout faire pour limiter sa peine. Brenton Tarrant avait choisi d’assurer seul sa défense, récusant ses avocats le mois dernier. Il avait également décidé de ne pas s’exprimer durant son procès.

Le tueur australien, qui avait plaidé coupable en mars, avait déclaré avoir voulu semer la peur parmi la population musulmane, qualifiée d'« envahisseurs ». Face aux survivants submergés par le chagrin et la colère ayant témoigné lors de ces quatre jours d’audiences, l’Australien de 29 ans est resté de marbre.

« C’est la dernière fois que nous avons à entendre ou à prononcer le nom du terroriste »

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern​ a salué cette décision, souhaitant à Brenton Tarrant une vie de « silence total et absolu ».

« Le traumatisme du 15 mars n’est pas facile à guérir, mais aujourd’hui j’espère que c’est la dernière fois que nous avons à entendre ou à prononcer le nom du terroriste qui en est responsable », a-t-elle déclaré, estimant qu'« il mérite une vie de silence total et absolu ».