Manifestations dans le Wisconsin : Un milicien armé de 17 ans arrêté pour deux meurtres

ETATS-UNIS Ce jeune supporteur de Donald Trump et du mouvement pro-police «Blue lives matter» est accusé d'avoir tué deux personnes et grièvement blessé une troisième

Philippe Berry

— 

Des Américains armés protègent une station-service à Kenosha, dans le Wisconsin, le 25 août 2020.
Des Américains armés protègent une station-service à Kenosha, dans le Wisconsin, le 25 août 2020. — Tyler LaRiviere/AP/SIPA

Des manifestants en colère auxquels se greffent des émeutiers, avec, en face, des miliciens armés voulant jouer les justiciers. Alors que la ville de Kenosha, dans le Wisconsin, s’est transformée en poudrière depuis que Jacob Blake a été grièvement blessé par la police, dimanche, deux personnes ont été tuées dans la nuit de mardi à mercredi. Après avoir pris la fuite, un jeune de 17 ans a été arrêté pour ce double meurtre, mercredi. Le suspect, Kyle Rittenhouse, était venu armé d’un fusil semi-automatique de l’Etat voisin du Michigan.

Dans une courte vidéo publiée par le site conservateur The Daily Caller, on voit Kyle Rittenhouse, visage poupin et AR-15 en bandoulière, aux côtés d’autres hommes armés. Il explique qu’il est venu pour « défendre » un commerce incendié la veille.

Au premier rang d’un meeting de Donald Trump

Dans une autre vidéo (disponible ici, attention, les images sont choquantes), on le voit courir, pourchassé par des manifestants. Kyle Rittenhouse trébuche et roule au sol. A terre, il ouvre le feu alors qu’un manifestant se précipite sur lui. Il tire à nouveau à bout portant et touche une seconde personne. Puis on le voit courir les bras levés devant deux véhicules de la police, sans être interpellé.

De nombreuses voix conservatrices favorables au 2e amendement et aux milices armées estiment que la vidéo montre qu’il a agi en situation de légitime défense. Mais alors qu’il est poursuivi, on attend une voix crier « Il a tiré sur quelqu’un ». Selon le Milwaukee Sentinel, l’adolescent a ouvert le feu quelques minutes plus tôt près d’une station-service dans des conditions que l’enquête devra établir.

Sur son profil Facebook – depuis supprimé – Kyle Rittenhouse exprime un vif soutien à Donald Trump et au mouvement pro-police « Blue lives matter ». Selon des photos publiées par BuzzFeed, il était assis au premier rang lors d’un meeting du président américain, le 30 janvier, dans l’Iowa.

Boycott de la NBA

Le shérif du comté, David Beth, a indiqué qu’il ne savait pas à ce stade si Kyle Rittenhouse appartient formellement à un groupe d’autodéfense, ou s’il s’est greffé à d’autres personnes. Le shérif s’est publiquement opposé à la présence de citoyens armés, qui se multiplie ces dernières semaines en marges des manifestations antiracistes. « Certains me demandent pourquoi je n’autorise pas des citoyens armés à participer au maintien de l’ordre, et ce qui s’est passé la nuit dernière montre exactement pourquoi. »

Mercredi, un nouveau couvre-feu a été imposé au coucher du soleil, et 250 soldats de la Garde nationale ont été déployés par le gouverneur pour rétablir l’ordre. La journée a été marquée par le coup de force des joueurs des Milwaukee Bucks, qui ont refusé de jouer leur match face à Orlando. Alors que les Lakers s’apprêtaient à faire de même, la NBA a annoncé que les trois matchs prévus mercredi étaient repoussés. Ce qui se passe actuellement « dépasse le basket. Ceux qui ne comprennent pas ça font partie du problème », a lancé le joueur DeMar DeRozan. « On n’en peut plus. On réclame le changement », a ajouté LeBron James.