Violences policières aux Etats-Unis : Deux personnes tuées par balle à Kenosha lors de manifestations

VIOLENCES Des affrontements ont eu lieu lors de manifestations de colère à Kenosha, après qu'un policier blanc a grièvement blessé un Afro-américain, Jacob Blake

20 Minutes avec AFP

— 

Une manifestation à Kenosha (Etats-Unis), le 25 août 2020, contre les violences policières.
Une manifestation à Kenosha (Etats-Unis), le 25 août 2020, contre les violences policières. — Morry Gash/AP/SIPA

Les violences se poursuivent outre-Atlantique. Deux personnes ont été tuées par balles dans la nuit de mardi à mercredi, dans la ville américaine de Kenosha , où des affrontements ont eu lieu lors de manifestations de colère après qu'un policier blanc a grièvement blessé un Afro-américain, Jacob Blake.

« Les tirs ont entraîné la mort de deux personnes et une troisième personne a été hospitalisée pour des blessures graves mais qui ne mettent pas sa vie en danger », a annoncé la police de Kenosha sur Twitter.

Des vidéos en ligne montrent des gens courant dans les rues de Kenosha, dans l’Etat du Wisconsin aux Etats-Unis, alors que des coups de feu retentissent. Dans d’autres, on peut voir des hommes blessés, au sol.

Troisième nuit de manifestations

Ces évènements se sont produits alors que des centaines de personnes manifestaient leur colère, pour la troisième nuit consécutive, après la diffusion d’une vidéo montrant Jacob Blake, grièvement blessé dimanche par un policier blanc de Kenosha.

Les images montrent le jeune père de famille, suivi par deux policiers ayant dégainé leurs armes alors qu’il contourne une voiture. Un agent attrape son débardeur blanc au moment où il ouvre la portière et tente de s’installer sur le siège conducteur. Le policier fait alors feu – l’enregistrement laissant entendre sept tirs –, atteignant Jacob Blake de plusieurs balles dans le dos.

Des « milices autoproclamées »

Au moins un petit groupe d’hommes, essentiellement blancs et lourdement armés, patrouillait dans la ville dans la nuit de mardi à mercredi, affirmant vouloir assurer la protection des biens, a constaté un journaliste de l’AFP.

Selon le New York Times, la police cherche à savoir si la fusillade de mardi soir « découle d’un conflit entre des milices autoproclamées qui gardaient une station-service et des manifestants ». Des affrontements entre groupes de manifestants et des policiers avaient éclaté plus tôt, les premiers tirant des feux d’artifice sur les seconds qui ont riposté avec des balles en caoutchouc.

Des vidéos circulent

L’une des vidéos, réalisée par le photographe Alex Lourie et dont l’authenticité a été établie par l’AFP, montre un homme assis sur le sol, saignant abondamment d’une blessure au bras, alors que des véhicules des forces de l’ordre s’approchent de lui en demandant aux autres personnes présentes de « reculer ». Les policiers aident l’homme blessé à se remettre debout.

Une autre vidéo montre un homme, qui semble porter un fusil, tomber au sol. On entend alors plusieurs coups de feu alors que des gens s’enfuient en courant. La présence policière était faible dans la ville mardi soir, sauf autour du palais de justice, a constaté l’AFP.