Troisième journée de bombardements à Gaza: deux Israéliens tués par des roquettes palestiniennes

PROCHE-ORIENT Les raids israéliens ont fait plus de 355 morts...

C. F. et E.J. (avec agence)

— 

Dans la nuit, un appareil israélien a bombardé l'Université islamique de Gaza, considérée comme un bastion du Hamas, et une mosquée a été détruite à Jabaliya, dans le nord du petit territoire.
Dans la nuit, un appareil israélien a bombardé l'Université islamique de Gaza, considérée comme un bastion du Hamas, et une mosquée a été détruite à Jabaliya, dans le nord du petit territoire. — Mahmud Hams AFP
Les raids israéliens sur la bande de Gaza se sont poursuivis dans la nuit de dimanche à lundi. Le nombre de victimes s'élève désormais à plus de 345 morts. 20minutes.fr fait le point sur la situation tout au long de la journée.

Actualisez en cliquant ici


>> Pour revivre la journée de dimanche, cliquez ici

>> Et l'offensive israélienne en images, c'est là

21h40: manifestation pro-palestinienne à Londres

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté en fin d’après-midi devant l'ambassade d'Israël à Londres, déclenchant des bousculades avec la police, a constaté l'AFP. Environ 600 personnes selon la police -3.000 à 4.000 selon les organisateurs- ont déclenché quelques échauffourées avec la police, moins sérieuses cependant que la veille, lorsque 10 personnes avaient été arrêtées. Les manifestants brandissaient des drapeaux palestiniens et des pancartes réclamant notamment «Libérez la Palestine» et «Arrêtez d'affamer les Palestiniens».

 
 
21h30: l’extrême gauche française avec le peuple palestinien

Lutte Ouvrière, la Ligue Communiste Révolutionnaire, le Parti Ouvrier Indépendant et le Parti de Gauche ont apporté leur soutien au peuple palestinien. «Exigeons l'arrêt du massacre et la levée immédiate et totale du blocus de Gaza», écrit dans un communiqué Lutte Ouvrière, précisant qu'elle soutenait une manifestation organisée le mardi 30 décembre à Paris, «à l'appel de nombreuses organisations et associations».



21h30:  deux Israéliens succombent à leurs blessures

Un Israélien atteint par un tir de roquette palestinienne lundi soir à Nahal Oz (sud) a succombé à ses blessures, a-t-on appris de source hospitalière. Une femme a connu le même sort  après un tir sur la ville israélienne d'Ashdod. Il s'agit du 3e et 4e mort israélien depuis le début de l'opération.



18h25 : L'Egypte rouvre son poste frontière de Rafah pour les blessés

Des blessés palestiniens ont pu emprunter lundi le terminal de Rafah, rouvert par l'Egypte afin de permettre également le passage de l'aide médicale vers la bande de Gaza, a rapporté un journaliste de l'AFP. Neuf Palestiniens, dont certains se trouvaient dans un état grave, sont arrivés dans la partie égyptienne de la ville-frontière de Rafah. En tout, une trentaine sont attendus lundi en Egypte, pour la première fois depuis le début des raids israéliens sur la bande de Gaza samedi.

Des camions égyptiens chargés de médicaments ont pu pénétrer en début d'après-midi dans la zone-tampon du terminal de Rafah pour permettre le transbordement de leur cargaison dans des véhicules palestiniens, alors que le point de passage avait été verrouillé la veille suite à des incidents frontaliers.

17h47: Israël aurait détruit une fabrique de roquettes
Selon le site du quotidien israélien Yediot Aharonot, qui cite des officiels israéliens, les Israéliens auraient détruit dimanche un fabrique de roquettes, située près du collège de Gaza.  «C'était une des cibles stratégiques d'Israël dans l'opération Plomb durci» selon du ministère israélien de la défense.

17h40: Les Etats-Unis appellent «toutes les parties» à permettre l'aide humanitaire
La Maison Blanche s'est dite lundi inquiète devant la situation humanitaire dans la Bande de Gaza et a demandé «à toutes les parties» de permettre l'acheminement de nourriture et de médicaments. «Nous restons inquiets pour les gens de Gaza et leur situation humanitaire. Nous demandons à toutes les parties impliquées de laisser passer les ravitaillements alimentaires et médicaux», a dit un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.

16h55: chaos dans les hopitaux de Gaza selon le CICR

Le «chaos» règne dans les hôpitaux de la bande de Gaza confrontés à un «afflux constant de blessés» depuis le début des raids israéliens contre le territoire palestinien, s'est alarmé lundi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui cite les informations transmises par son bureau à Gaza.

16h54: le but de l'opération israélienne est de «faire tomber le régime du Hamas»
C'est ce qu'a affrimé le vice-Premier ministre israélien Haïm Ramon sur la chaîne privée «10», numéro 2 du gouvernement et membre du cabinet de sécurité. «Nous cesserons le feu immédiatement si quiconque prend la responsabilité de ce gouvernement (à Gaza), tout le monde sauf le Hamas», a martelé Haïm Ramon. ra

16h40: Sarkozy s'est entretnu avec Moubarak, et recevra Livni
Le président Nicolas Sarkozy et son homologue égyptien Hosni Moubarak ont évoqué lundi lors d'un entretien téléphonique «les modalités envisageables d'une sortie de crise» à Gaza, a annoncé l'Elysée. Nicolas Sarkozy recevra Tzipi Livni, ministre israélienne des Affaires étrangères, début janvier à l'Élysée, a précisé le communiqué.

16h28: Les Etats-Unis appellent le Hamas à cesser le feu
La Maison Blanche a réclamé lundi que le Hamas cesse ses tirs de roquettes sur Israël et accepte un cessez-le-feu «durable» pour que prennent fin les hostilités en cours. «Le Hamas doit cesser ses tirs de roquettes sur Israël et accepter d'observer un cessez-le-feu viable et durable pour que les violences actuelles s'arrêtent», a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, Gordon Johndroe.

16h17: Douze Palestiniens tués
Douze Palestiniens ont été tués et 30 blessés dans deux nouveaux raids aériens israéliens dans la bande de Gaza, ont annoncé des sources médicales et des témoins. Les deux raids ont été menés respectivement à Beit Lahya et Beit Hanoun, deux localités situées dans le nord de la bande de Gaza. La première attaque a visé la maison d'un activiste de la branche armée du Hamas et le second un véhicule dont les occupants n'étaient pas connus dans l'immédiat.

15h55: Les talibans condamnent un «bain de sang de musulmans
»

Dans un communiqué posté sur leur site internet, les talibans «condamnent le bain de sang de musulmans commis par les Israéliens» à Gaza. «Sous les yeux de l'ONU, de la Conférence islamique, de centaines de leaders musulmans et de nombreuses organisations internationale des droits de l'Homme, les occupants israéliens ont répandu des flots de sang d'innocents musulmans assiégés dans la bande de Gaza», affirment les talibans, dont les attentats revendiqués en Afghanistan tuent régulièrement de nombreux civils afghans. Face à l'offensive israélienne, les talibans appellent les pays musulmans à s'unir pour réagir à ce qu'ils considèrent comme «un massacre de la nation islamique, une invasion des valeurs et des droits islamiques» et au-delà, contre «l'invasion de la Palestine et de l'Irak».

15h45: Nasrallah appelle à une «troisième Intifada
»
Le chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a affirmé lundi qu'il soutenait l'appel lancé par des dirigeants du mouvement islamiste Hamas aux Palestiniens pour mener une troisième intifada contre Israël, qui mène depuis samedi une offensive dans la bande de Gaza. «Je joins ma voix à celle des dirigeants palestiniens qui ont appelé à une troisième intifada», a lancé le chef du parti chiite dans un discours diffusé sur écran géant devant des dizaines de milliers de personnes rassemblées dans la banlieue sud de Beyrouth en soutien à Gaza.

15h20: Aucun édifice du Hamas dans la bande de Gaza ne restera debout, selon un chef militaire israélien
«Après l'opération, il ne restera plus aucun bâtiment du Hamas debout à Gaza», a affirmé le chef d'état-major adjoint, le général Dan Harel sur site Ynet du quotidien Yédiot Aharonot. «Nous ne sommes qu'au début de la bataille. Le plus dur est encore devant nous et à cela il faut se préparer», a-t-il dit.

14h50: Grosse manifestation à Beyrouth
Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblés lundi à l'appel du Hezbollah libanais dans la banlieue sud de Beyrouth pour exprimer leur solidarité avec les habitants de la bande de Gaza, cible de raids israéliens meurtriers depuis samedi. Le stade d'Al-Raya, en plein coeur de ce fief du Hezbollah, était noir de monde en cette «journée de deuil et de solidarité» comme l'a qualifiée le chef du parti Hassan Nasrallah qui avait appelé à ce rassemblement dimanche. Les manifestants, la plupart des partisans du «parti de Dieu», ont agité une multitude de drapeaux du Hezbollah et des drapeaux palestiniens. «Gaza est à feu et à sang», «Gaza nous appelle au jihad (guerre sainte)», «Israël sera rayé de la carte», a scandé la foule sous la pluie, alors qu'étaient diffusés des chants du Hezbollah.

14h29: un chef du Jihad islamique tué dans un raid

Un chef militaire du groupe radical Jihad islamique, son fils et deux de ses gardes du corps ont été tués ce lundi dans une nouvelle attaque aérienne israélienne dans la bande de Gaza, selon des sources médicales et des témoins. Ziyad Abou Teir, 35 ans, son fils et ses deux gardes du corps ont péri dans ce raid, devant la maison de ce responsable du Jihad, près de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon les mêmes sources.

14h20: Selon Merkel, le Hamas est seul responsable de l'escalade
Selon la chancelière allemande Angela Merkel, le Hamas est le seul responsable de l'escalade de la violence à Gaza, selon le porte-parole du gouvernement allemand. Lors d'une conversation téléphonique dimanche soir, Angela Merkel et le Premier ministre israélien Ehud Olmert «sont tombés d'accord pour dire que la responsabilité de l'évolution de la situation dans la région incombe clairement et exclusivement au Hamas», a déclaré le porte-parole Thomas Steg lors d'un point de presse régulier. Le Hamas «a rompu unilatéralement le cessez-le-feu, des roquettes ont été tirées continuellement sur des colonies israéliennes et le territoire israélien et il ne fait aucun doute - la chancelière a insisté sur ce point - qu'Israël a le droit légitime de défendre sa population et son territoire», a-t-il ajouté.

13h58: La Pologne condamne les tirs du Hamas et la rispote d'Israël
«Nous condamnons les tirs de roquettes du Hamas contre le territoire d'Israël. En même temps, nous ne trouvons pas de justification pour l'échelle de la riposte militaire lancée par la partie israélienne», a affirmé le ministère polonais des Affaires étrangères.

«Nous appelons les deux parties à arrêter immédiatement les opérations militaires, à établir une trêve durable et à revenir au processus de paix», a déclaré le ministère qui a déploré «le nombre croissant de victimes civiles».

13h55: Le ministre Egyptien des affaires étrangères réagit aux appels lancés par le Hezbollah
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Aboul Gheit a riposté lundi à l'appel lancé par le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah aux Egyptiens, leur demandant de manifester en masse pour contraindre le gouvernement à ouvrir la frontière avec la bande de Gaza.

«Si vous l'ignorez, laissez-moi vous dire que les forces armées égyptiennes ont pour mission de défendre l'Egypte. S'il le faut, elles protègeront aussi l'Egypte contre des gens comme vous», a-t-il déclaré.

13h30: Des pertes «innaceptables» à Gaza selon les Britanniques
Le ministre britannique des Affaires étrangères David Miliband a renouvelé ce lundi son appel à un cessez-le-feu à Gaza à la suite des opérations militaires menées par Israël dans ce territoire, déplorant des pertes humaines «inacceptables». Interrogé par la radio BBC 4 il estime «toute perte de vie innocente est inacceptable et que dans ce cas il y a eu beaucoup de pertes, dont certaines civiles et même celles d'enfants».

«C'est un moment très dangereux et très sombre, notamment à cause des vies qui ont été perdues lors de la crise humanitaire à laquelle on assiste, et notamment parce que cela menace les chances d'une paix qui est si importante pour le Palestiniens», a-t-il ajouté. «Mais aussi pour Israël, et notamment parce que cela nourrit le radicalisme qui est selon certains la bonne réponse».

12h50: Des propalestiniens essaient d'envoyer une aide médicale depuis Chypre

Un bateau affrété par des militants propalestiniens devait appareiller ce lundi à Chypre pour tenter de briser le blocus israélien de la bande de Gaza afin d'apporter une aide médicale au territoire palestinien.

12h30: La frontière entre l'Egypte et la bande de Gaza toujours fermée

L'Egypte a maintenu fermé lundi le poste frontière de Rafah avec la bande de Gaza, après la mort dimanche d'un policier égyptien par des tirs en provenance de ce territoire palestinien. Le terminal de Rafah est fermé et ne sera exceptionnellement ouvert que pour accueillir des blessés», a affirmé à un journaliste de l'AFP sur place un responsable de la sécurité.

11h20: Négociations «impossibles» entre Israël et la Syrie
L'offensive aérienne israélienne sur la bande de Gaza rend «impossibles» les négociations de paix indirectes engagées entre Israël et la Syrie par l'intermédiaire de la Turquie, selon le ministre turc des Affaires étrangères.

10h52: Une guerre «sans merci», selon Ehud Barak

Israël est engagé dans une guerre «sans merci» contre le mouvement islamiste Hamas dans la bande de Gaza, a dit le ministre israélien de la Défense Ehud Barak, ancien premier ministre, au parlement israélien.

10h50: Un Palestinien blesse quatre Israéliens en Cisjordanie

Un Palestinien a blessé quatre Israéliens dans une attaque à la lame dans une colonie de Cisjordanie avant d'être lui-même grièvement blessé par balle, selon des sources sécuritaires.


9h51 - Israël ferme la frontière avec Gaza
Le secteur frontalier longeant la bande de Gaza est décrété «zone militaire fermée» par l'armée israélienne, a annoncé un porte-parole militaire.

9h48 - Au moins 51 civils parmi les victimes
«Nous avons compilé un bilan des victimes civiles de sources médicales et hospitalières. Il s'établit à 51 morts, dont des femmes et des enfants», affirme à l'AFP Christopher Gunness, porte-parole de l'UNRWA, l'agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens. Selon le dernier bilan fourni par le chef des services d'urgence dans la bande de Gaza Mouawiya Hassanein, les attaques aériennes israéliennes, déclenchées samedi, ont fait au total 312 tués.

9h07 - Un convoi humanitaire se fraye un passage vers Gaza
Israël a laissé passer un convoi d'aide humanitaire vers la bande de Gaza. «Le point de passage de Kerem Shalom a été ouvert. «Environ 80 camions transportant des médicaments et des aliments devraient le traverser pour procéder à des transbordements», a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'administration militaire, Peter Lerner. Il a indiqué qu'en revanche «les deux autres points de passage de Karni de Nahal Oz resteront fermés pour des raisons de sécurité, alors qu'il avait été prévu de les rouvrir». Le convoi apporte notamment de l'aide médicale en provenance de Turquie et d'Egypte.

8h40 - Un Israélien tué par une roquette
Un Israélien a été tué et sept autres blessés par la chute d'une roquette palestinienne à Ashkelon, dans le sud d'Israël, annoncent les services de secours israéliens.

7h16 - Nouveau bilan: 310 morts et 1.420 blessés

L'offensive israélienne contre le Hamas à Gaza a fait 310 tués et 1.420 blessés, tous victimes de raids aériens, selon un nouveau bilan du chef de service des urgences du territoire, Mouaouiya Hassanein. La plupart des victimes sont des membres du mouvement islamiste Hamas mais on compte un nombre non précisé de civils, dont des enfants.

6h40 - Les appels au calme se poursuivent
De nombreux pays continuent ce lundi à condamner l'offensive israélienne. «Le Japon appelle les deux parties à cesser immédiatement l'usage de la force afin d'éviter d'aggraver encore la violence», a déclaré le ministre japonais des Affaires étrangères, Hirofumi Nakasone. Sur un ton beaucoup plus ferme, la Chine s'est dite «choquée et sérieusement préoccupée par les opérations militaires actuelles à Gaza qui ont causé un grand nombre de morts et de blessés». La Malaisie, enfin, a jugé «disproportionnée» l'action d'Israël.

6h34 - Quatre enfants tués dans une dizaine de raids
L'aviation israélienne a lancé plusieurs dizaines de raids aériens sur la bande de Gaza durant la nuit de dimanche à lundi, tuant sept Palestiniens dont quatre fillettes âgées d'un à 12 ans, selon des sources hospitalières.
Situer Gaza et Israël