Etats-Unis : TikTok confirme déposer plainte contre l'administration Trump qui l'accuse d'espionnage

BRAS DE FER La situation continue de se tendre entre TikTok et les Etats-Unis

J.-L.D. avec AFP
— 
Tiktok contre les Etats-Unis, la guerre des Etats-Unis
Tiktok contre les Etats-Unis, la guerre des Etats-Unis — ISOPIX/SIPA

L’application de partage de vidéos TikTok a confirmé qu’elle allait déposer plainte contre le gouvernement  américain ce lundi, en réponse à un décret de Donald Trump qui l’accuse d’espionnage pour le compte de Pékin et veut interdire sous peu toute transaction de TikTok avec des partenaires aux Etats-Unis.

« Nous sommes totalement en désaccord avec la position de l’administration selon laquelle TikTok est une menace pour la sécurité nationale », justifie la société dans un post de blog en assurant ne pas engager ces poursuites « à la légère ».

Touche pas à mes données

« Avec ce décret menaçant d’interdire nos opérations américaines -- éliminant au passage la création de 10.000 emplois aux Etats-Unis et nuisant irrémédiablement aux millions d’Américains qui se tournent vers cette application pour se divertir et tirer un moyen de subsistance particulièrement vital pendant la pandémie -- nous n’avons tout simplement pas le choix », ajoute la société.

Sans preuve tangible, le président américain reproche depuis des mois à la plateforme de partage de vidéos, détenue par le groupe chinois ByteDance, de siphonner les données des utilisateurs américains au profit de Pékin.

Une procédure inéquitable ?

Il a, le 6 août, interdit à l’application toute transaction avec des partenaires américains sous les 45 jours. Le décret ne précise pas les conséquences pratiques, mais l’interdiction de toute transaction avec les deux entreprises pourrait obliger Google et Apple à retirer les deux réseaux de leurs magasins d’applis, empêchant, de fait, de les utiliser aux Etats-Unis.

TikTok argue dans sa plainte ne pas avoir bénéficié d’une « procédure équitable », comme garanti par le Cinquième amendement de la Constitution américaine, dans la mesure où la société n’a pas eu l’occasion de présenter ses arguments avant la signature du décret.

La politique s’en mêle

La société affirme par ailleurs ne pas tomber dans le champ de la loi utilisée par Donald Trump pour justifier son décret, qui se rapporte aux « fournisseurs de télécommunications ». Elle estime aussi que l’administration n’a pris en compte aucun de ses efforts en termes de transparence et de communication.

Pour TikTok, les décisions de l’administration américaine sont « fortement politisées ». Elles interviennent de fait sur fond de tensions diplomatiques et commerciales croissantes entre Washington et Pékin.

Arguant de menaces pour la sécurité nationale, le locataire de la Maison Blanche a aussi donné jusqu’à environ mi-novembre à ByteDance pour vendre les opérations américaines du réseau, sous peine de le bloquer aux Etats-Unis.