Iran : Un « sabotage » a causé l’explosion au complexe nucléaire de Natanz

ENQUETE Le complexe nucléaire de Natanz, en Iran, a été endommagé par une explosion, début juillet

M.A. avec AFP

— 

Une explosion a endommagé début juillet le complexe nucléaire de Natanz, dans le centre de l'Iran.
Une explosion a endommagé début juillet le complexe nucléaire de Natanz, dans le centre de l'Iran. — Handout / Iran Atomic Organization (aeoinews) / AFP

Selon l’Organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), un « sabotage » est à l’origine de l’explosion qui a endommagé début juillet le complexe nucléaire de Natanz, dans le centre de l’Iran, a-t-elle indiqué ce dimanche. « Les enquêtes de sécurité confirment qu’il s’agit d’un sabotage et ce qui est certain c’est qu’une explosion a eu lieu à Natanz », a déclaré le porte-parole de l’OIEA, Behrouz Kamalvandi.

« Mais comment l’explosion est survenue, et avec quels matériaux […], cela sera annoncé par les responsables de sécurité en temps voulu », a-t-il ajouté selon l’agence officielle iranienne Irna. Le 3 juillet, au lendemain de l’explosion, Téhéran avait annoncé que les causes de l’incident avaient été établies mais avait refusé, pour des « raisons de sécurité », de les révéler au public.

Des tensions toujours très vives

Le gouverneur de Natanz, Ramézan-Ali Ferdowsi avait lui indiqué qu’un incendie avait eu lieu près du site, et l’OIEA a précisé qu’il n’y avait eu aucune victime ni pollution radioactive. Irna avait de son côté publié une dépêche en forme d’éditorial, notant que, sur les réseaux sociaux, « certains comptes [non identifiés] du régime sioniste » avaient « immédiatement attribué l’accident à un sabotage israélien ».

Plusieurs incendies et explosions ont été rapportés en Iran depuis fin juin, dont une explosion dans la nuit du 25 au 26 juin à proximité d’un important site militaire au sud-est de Téhéran, due, selon le ministère iranien de la Défense, à « des fuites de réservoirs de carburant ». Le complexe Martyr-Ahmadi-Rochan de Natanz est un des principaux centres du programme nucléaire iranien, placé sous très haute sécurité.

Washington et Israël accusent l’Iran de développer un programme nucléaire militaire secret​, ce que la République islamique dément. Les tensions sont d’autant plus vives que Washington s’est retiré unilatéralement en mai 2018 de l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 et a rétabli plusieurs trains de sanctions contre le pays. Après le retrait des Etats-Unis de l’accord, l’Iran a repris l’enrichissement d’uranium en septembre 2019 sur le site de Natanz.