Méditerranée : Cinq migrants meurent en tentant de rejoindre les îles espagnoles des Canaries

IMMIGRATION Les arrivées de migrants clandestins aux Canaries ont été multipliées par six du 1er janvier au 16 août par rapport à la même période en 2019, selon le ministère de l’Intérieur espagnol

20 Minutes avec AFP

— 

Cinq migrants venus d'Afrique sont morts en tentant de rejoindre les îles espagnoles des Canaries, ont annoncé les autorités de cet l'archipel atlantique vendredi 21 août 2020.
Cinq migrants venus d'Afrique sont morts en tentant de rejoindre les îles espagnoles des Canaries, ont annoncé les autorités de cet l'archipel atlantique vendredi 21 août 2020. — Emilio Morenatti/AP/SIPA

Les décès en Méditerranée ne font que se multiplier ces derniers mois. Cinq migrants venus d’Afrique sont morts en tentant de rejoindre les îles espagnoles des Canaries, ont annoncé vendredi les autorités de l’archipel atlantique.

Un bateau avec douze personnes à bord

Les sauveteurs maritimes espagnols ont secouru jeudi une embarcation de 12 personnes signalée à 110 miles nautiques (180 kilomètres) au sud-est de l’île de Grande Canarie, a indiqué une porte-parole du service à l’AFP. Le bateau contenait plusieurs personnes dans un état grave et quatre corps sans vie. Deux des migrants ont été évacués en hélicoptère vers un hôpital de Grande Canarie, où l’un d’eux est décédé, a-t-elle ajouté.

Cette découverte intervient alors que le nombre d’arrivées et de morts a bondi depuis un an sur la route migratoire des Canaries, à l’ouest du Maroc, malgré une traversée longue et dangereuse à cause des courants océaniques.

Les autorités espagnoles ont ainsi découvert mercredi 15 migrants morts sur une autre embarcation au large de l’archipel. Début août, au moins 27 personnes sont mortes au large de la Mauritanie, au sud du Maroc, en tentant la même traversée.

Les arrivées de migrants bien plus nombreuses qu’en 2019

Les arrivées de migrants clandestins aux Canaries ont été multipliées par six du 1er janvier au 16 août par rapport à la même période en 2019, s’élevant à 3.448 en 2020, d’après le ministère de l’Intérieur espagnol. Au moins 239 migrants ont perdu la vie sur cette route entre le 1er janvier et le 19 août, contre 210 durant toute l’année 2019 et 43 en 2018, d’après l’Organisation internationale des migrations.

De nombreuses ONG estiment que le renforcement des contrôles des voies méditerranéennes incite à passer par cet itinéraire.