Asie du Sud : La mousson et les inondations ont déjà tué 1.300 personnes cette année

PLUIES DILUVIENNES L’Inde compte déjà 847 morts sur la saison

20 Minutes avec agences

— 

Des habitants regardent l'eau qui envahit les rues à Hyderabad (Inde), le 20 août 2020.
Des habitants regardent l'eau qui envahit les rues à Hyderabad (Inde), le 20 août 2020. — Mahesh Kumar A/AP/SIPA

Près de 1.300 personnes sont déjà mortes en Asie du Sud à cause des inondations et glissements de terrain provoqués par la mousson annuelle. Cette saison est cruciale pour la vie et l’agriculture du sous-continent, mais cause chaque année d’importants dégâts et fait des centaines de morts.

En Inde, les pluies diluviennes ont tué 847 personnes, selon le ministère de l’Intérieur. Au Bangladesh, le bilan s’élève actuellement à 226 personnes. Au Népal, les autorités ont décompté 218 morts et 69 personnes toujours portées disparues après des éboulements.

Des dizaines de milliers de personnes sans logement

A Jaipur, à 200 km au sud de Delhi (Inde), les conservateurs du musée Albert Hall ont dû briser ce vendredi la vitrine d’une momie égyptienne vieille de 2.300 ans pour la sauver des eaux qui inondaient la salle. « Les employés ont cassé le verre de la vitrine et sorti la momie », relate un haut responsable. « Le sarcophage a été un peu mouillé mais nous l’avons mis à sécher. »

Au Bangladesh, les eaux ont recouvert jusqu’à 40 % du territoire. Ce sont, en durée, « les deuxièmes pires inondations de l’histoire du pays », a indiqué le directeur du centre de prévision et d’alerte aux inondations. Plus de six millions d’habitants ont vu leur maison endommagée et des dizaines de milliers de personnes sont encore hébergées dans des abris mis en place par les autorités ou dans des cahutes de fortune en hauteur.