Arabie Saoudite : Pas de normalisation avec Israël sans paix avec les Palestiniens, prévient Ryad

ACCORD HISTORIQUE « Tout sera de nouveau possible » quand un accord de paix entre Israël et la Palestine, reconnu à l’international, sera passé, estime le pays

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre des Affaires étrangères saoudien Fayçal Ben Farhane à Berlin, le 19 août 2020.
Le ministre des Affaires étrangères saoudien Fayçal Ben Farhane à Berlin, le 19 août 2020. — AFP

En Arabie saoudite, le ministre des Affaires étrangères, le prince Fayçal Ben Farhane, a exclu ce mercredi que son pays suive l’exemple des Emirats arabes unis en nouant des relations diplomatiques avec Israël, en l’absence de paix avec les Palestiniens.

« Il doit y avoir une paix entre Israël et les Palestiniens, s’appuyant sur des bases internationales reconnues » en faveur de la création d’un Etat palestinien, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Berlin. « Quand cela sera atteint, alors tout sera de nouveau possible ».

« Les conditions ont changé »

« Quand nous avons apporté notre soutien au plan de paix arabe en 2002, nous pensions qu’il y aurait aussi des relations entre l’Arabie Saoudite et Israël », a déclaré le chef de la diplomatie saoudienne.

Cette initiative visait à résoudre le conflit israélo-arabe, en améliorant les relations entre Israël et le monde arabe, en échange du retrait total d’Israël des Territoires occupés et d’une solution viable pour les Palestiniens. « Mais les conditions ont changé », a estimé le responsable, qualifiant « d’illégale » la politique « d’annexion unilatérale » d’Israël, par ailleurs « dommageable à la solution à deux Etats ».

Il s’agit de la première prise de position de Ryad sur l’accord historique conclu la semaine dernière entre les Emirats arabes unis et Israël, sous l’égide des Etats-Unis, sur une normalisation de leurs relations.