Canada : Le ministre des Finances Bill Morneau démissionne

POLITIQUE En poste depuis 2015, il ne voyait pas de la même manière que le Premier ministre la façon de relancer l’économie affaiblie par le coronavirus

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, lors de l'annonce de sa démission, le 17 août 2020.
Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, lors de l'annonce de sa démission, le 17 août 2020. — Justin Tang/AP/SIPA

Les tensions avec le Premier ministre ont donc contraint le ministre canadien des Finances à démissionner. Bill Morneau a annoncé lundi son départ du gouvernement du fait de son opposition avec Justin Trudeau sur les dépenses engagées contre la pandémie de coronavirus. Il a également quitté son poste de député. Son objectif est maintenant de briguer le poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Un déficit attendu à plus de 340 milliards de dollars

Ministre des Finances depuis 2015, Bill Morneau n’envisageait pas du tout de la même manière que Justin Trudeau la façon de relancer l’économie. Affaiblie par le coronavirus, le déficit attendu du Canada atteint plus de 340 milliards de dollars (216 milliards d’euros). Le ministre ne voulait pas ajouter à la dépense par crainte de mettre en péril les finances publiques.

Mais cela pourrait ne pas être la seule raison de son départ. Bill Morneau a en ce moment tout intérêt à moins s’exposer politiquement et médiatiquement. Le ministre est en effet visé par une enquête du Commissaire canadien à l’éthique sur ses liens avec une association caritative qui employait sa fille, et à laquelle le gouvernement avait attribué un important contrat sans appel d’offres.

Cette enquête vise également le Premier ministre Justin Trudeau, dont plusieurs membres de sa famille ont également été rémunérés par cette association. Bill Morneau avait en outre révélé le mois dernier qu’il avait remboursé plus de 41.000 dollars de frais de voyage pris en charge par l’association We Charity, peu avant d’être entendu sur la question par une commission de la Chambre des communes.