Coronavirus : Le président mexicain prêt à jouer le cobaye pour le vaccin russe

TRAITEMENT Andrés Manuel Lopez Obrador le fera si celui-ci est « efficace et qu’il est bien accessible à tous »

20 Minutes avec AFP

— 

Le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador, à Mexico le 5 avril 2020.
Le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador, à Mexico le 5 avril 2020. — Eduardo Verdugo/AP/SIPA

La Russie pourrait bien avoir un testeur de luxe. Le président mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador a affirmé lundi qu’il était prêt à se faire administrer le vaccin contre le coronavirus développé par les Russes. Toutefois rien n’est encore fait. Le chef de l’Etat pose en effet une condition : « Nous devons savoir exactement ce qu’il en est, garantir qu’il soit efficace et qu’il est bien accessible à tous ».

Le président Lopez Obrador a indiqué que le Mexique prendrait contact avec les autorités russes et chinoises dans le cas où l’un de ces deux pays mettrait au point un vaccin efficace contre le Covid-19. Si c’est le cas, « je parlerai personnellement au président chinois et avec le président Poutine pour obtenir le vaccin », a-t-il annoncé. Selon lui, « c’est un sujet tellement important qu’il ne peut pas y avoir d’idéologie ».

Des essais commencés très récemment

La semaine dernière, le président Vladimir Poutine a annoncé qu’un premier vaccin « assez efficace » avait été mis au point en Russie. Moscou a depuis précisé avoir produit les premières doses. Le « Spoutnik V » est cependant perçu avec scepticisme par le reste du monde, la phase finale des essais n’ayant commencé que très récemment.

Jeudi, Andrés Manuel Lopez Obrador avait par ailleurs indiqué que le vaccin sur lequel travaille le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca et qui doit être produit en Argentine et au Mexique à destination des pays d’Amérique latine, sauf le Brésil, devrait être prêt dès le premier trimestre 2021. Le Mexique, pays de 120 millions d’habitants, a enregistré 522.162 cas déclarés de Covid-19, dont 56.757 se sont avérés mortels.