Le Sri Lanka plongé dans le noir par une coupure d'électricité

BOUGIE Dire qu'on se plaint de nos petits problèmes EDF

J.-L.D. avec AFP
— 
Plus d'électricité, c'est à la bougie que le Sri Lanka s'est éclairé
Plus d'électricité, c'est à la bougie que le Sri Lanka s'est éclairé — ISHARA S. KODIKARA / AFP

Les 21 millions de Srilankais se sont retrouvés privés d' électricité​ ce lundi suite à un « problème technique » non précisé dans une importante centrale thermique de l’île d’Asie du Sud. La coupure a touché tout le pays aux alentours de midi heure locale (06h30 GMT). Au bout de six heures, le courant a été rétabli dans certaines parties du Sri Lanka, mais la capitale Colombo restait plongée dans le noir à la tombée de la nuit.

C’est la pire coupure d’électricité au Sri Lanka depuis mars 2016. Tout le pays s’était alors retrouvé sans courant pendant plus de huit heures à cause d’une importante panne. Un « problème technique » dans la centrale électrique de Kerawalapitiya, située en périphérie de la capitale Colombo, est à l’origine de ce black-out, selon le ministre de l’Electricité Dullas Alahapperuma.

Des générateurs pour les hôpitaux

« Des mesures sont en train d’être prises pour rétablir le courant », a-t-il déclaré dans un communiqué, sans indiquer de délai. En éteignant les feux de circulation, la coupure a provoqué le chaos dans les rues déjà embouteillées de Colombo. La police locale était à la peine pour gérer manuellement les flux de véhicules à de nombreux carrefours importants.

Les hôpitaux et infrastructures essentielles du pays disposent de générateurs qui leur permettent de prendre le relais. Les coupures d’électricité locales sont fréquentes, mais les black-out à l’échelle nationale sont rares. Kerawalapitiya est une centrale thermique au fioul d’une capacité de 300 mégawatts, soit environ 12 % de la consommation électrique du Sri Lanka.

Le pays génère la moitié de son électricité à travers des centrales thermiques. Le reste provient de sources éoliennes et hydrauliques.