Coronavirus: L'Italie ferme les discothèques et impose le port du masque le soir en public

CORONAVIRUS L’Italie redoute une flambée des nouvelles contaminations dans les lieux de danse

20 Minutes avec AFP

— 

Le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics le soir et ferme les discothèques.
Le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics le soir et ferme les discothèques. — CHINE NOUVELLE/SIPA

L’Italie a annoncé dimanche la fermeture des discothèques et a rendu le port du masque obligatoire le soir dans les lieux publics, pour enrayer le rebond de la pandémie de coronavirus.

Le ministre de la Santé Roberto Speranza a signé un décret prenant effet lundi, qui ordonne le port du masque entre 18 heures et 6 heures dans les lieux publics où survient la « formation de groupes ». Le décret suspend également les discothèques en plein air et les boîtes de nuit.

Bras de fer entre le gouvernement et les régions

Alors que la menace d’une reprise de l’épidémie se précise dans plusieurs pays d’Europe, et que l’Espagne ferme ses discothèques, l’Italie, encore relativement épargnée par le rebond de l’épidémie, tente, à sa manière, d’endiguer cette résurgence estivale en plein « Ferragosto », le sacro-saint week-end du 15 août. Covid-19 oblige, les traditionnels bains de minuit et feux de joie sur la plage ont été interdits cette année.

Un bras de fer a opposé gouvernement et régions autour de l’épineuse question des discothèques, normalement bondées en cette période. Le gouvernement craint que la vie nocturne, qui bat son plein pendant le « Ferragosto », ne contribue à faire exploser les contaminations, comme en Espagne.

Les discothèques en lieu clos n’ont jamais été autorisées à rouvrir, au grand dam d’un secteur, qui emploie près de 50.000 personnes pour 3.000 night-clubs, selon le syndicat des gérants de boîtes de nuit (Silb). Mais les discothèques à l’air libre quant à elles fonctionnaient de nouveau, à l’appréciation des maires et des gouverneurs des régions.

Maintenir les clubs ouverts « est un risque sérieux », ont reconnu des sources gouvernementales dans la presse, alors que les régions étaient divisées sur la question, entre partisans du maintien des lieux de danse et les régions plus prudentes ayant opté pour leur fermeture.

Les bars et clubs, « de joyeuses machines contagieuses »

Vendredi, un compromis a finalement été trouvé : remettre le problème à quelques jours, après « Ferragosto ».

La presse italienne s’interrogeait ce week-end sur ce « bricolage ». « La contagion est en hausse mais on danse », fustigeait le Corriere Della Sera, particulièrement critique de la Sardaigne, où bars et clubs sont devenus « de joyeuses machines contagieuses ».

Pour les scientifiques consultés par le gouvernement, les discothèques à ciel ouvert « doivent être fermées », car les rassemblements de fêtards en sueur y sont potentiellement « dévastateurs ».

Dès lundi, les fêtards, mais aussi l’ensemble des Italiens et les touristes présents dans le pays, devront obligatoirement porter un masque dans les lieux publics entre 18 heures et 6 heures.

L'Italie, premier pays d'Europe à avoir été frappé par l'épidémie, a enregistré 254.000 cas de Covid-19 et plus de 35.000 morts.