Coronavirus au Royaume-Uni : Pourquoi réimposer une quarantaine soudaine aux voyageurs venant de France ?

EPIDEMIE La mesure annoncée par le gouvernement britannique jeudi a pris de cours les autorités françaises comme les ressortissants britanniques qui profitaient de leurs congés outre-Manche

L.Gam.

— 

Les files de voitures étaient longues vendredi soir dans le port de Calais.
Les files de voitures étaient longues vendredi soir dans le port de Calais. — Ben STANSALL / AFP

La quarantaine imposée par Londres à l’arrivée de France est entrée en vigueur ce samedi à 3 heures, Paris promettant « une mesure de réciprocité », tandis qu’un peu partout en Europe les restrictions resurgissent et limitent les célébrations comme le pèlerinage de Lourdes.

Confronté à une recrudescence des cas de coronavirus, le gouvernement britannique a réimposé samedi  14 jours d’isolement aux voyageurs arrivant de France, des Pays-Bas et de Malte, un peu plus d’un mois après les en avoir exemptés, prenant au dépourvu des centaines de milliers de vacanciers.

Au port de Calais, les files de véhicules continuaient de gonfler vendredi soir, mais sans créer de perturbation majeure. Selon un correspondant de l’AFP, vers 22 heures, les files d’attente pour embarquer sur les ferrys étaient pleines, débordant légèrement sur la rocade menant au premier port français pour le trafic passagers, mais sans provoquer de bouchons sur les autoroutes alentours.

Le Royaume-Uni craint une flambée des contaminations

Le Royaume-Uni « déconseille désormais tout voyage non-essentiel » en France, a confirmé à 3 heures samedi le gouvernement britannique sur Twitter. « Une quarantaine de 14 jours pour les arrivées (…) est également en place », ajoute l’avertissement.

Quelque 160.000 Britanniques actuellement en France, ainsi qu’une partie des 300.000 Français vivant au Royaume-Uni en vacances dans leur pays ou ailleurs, n’ont eu que quelques heures pour rentrer chez eux, sous peine de devoir se confiner à leur retour.

Le Royaume-Uni, le plus endeuillé en Europe par le virus (plus de 41.000 morts), craint une flambée de contaminations au moment où il cherche à relancer son économie, qui a subi un effondrement sans équivalent sur le continent.

Une mesure réinstaurée un mois après sa levée

La France a regretté la décision britannique et annoncé qu’elle entraînerait « une mesure de réciprocité ». La décision des autorités britanniques est une « décision que nous regrettons et qui entraînera une mesure de réciprocité, en espérant un retour à la normale le plus rapidement possible », a prévenu le secrétaire français aux Affaires européennes Clément Beaune sur son compte Twitter.

Un peu plus tôt dans la soirée, Londres avait annoncé le rétablissement de la quarantaine pour les voyageurs en provenance de France et des Pays-Bas compte tenu de la hausse du nombre des cas de Covid-19 dans ces deux pays. Cette mesure de quarantaine, déjà instaurée début juin, avait été levée un mois plus tard, le 3 juillet.

Selon la Direction générale de la Santé (DGS), les indicateurs de suivi de l’épidémie de Covid-19 en France « continuent de se dégrader » avec un nombre de nouveaux cas confirmés qui « augmente régulièrement ». Sur les dernières 24 heures, 2.846 nouveaux cas ont été détectés (contre 2.669 jeudi), a relevé la DGS dans son point quotidien vendredi. Le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé en Europe par la pandémie avec plus de 41.000 morts du Covid-19.