Explosion à Beyrouth : Emmanuel Macron met en garde contre « toute interférence extérieure »

CATASTROPHE Le président appelle également les puissances étrangères à « éviter toute escalade des tensions » au Liban, où règne le chaos depuis l’explosion sur le port de Beyrouth il y a une dizaine de jours

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron, le 11 août 2020.
Emmanuel Macron, le 11 août 2020. — SYSPEO/SIPA

Un avertissement. Emmanuel Macron a mis en garde ce mercredi contre « toute interférence extérieure » au Liban lors d’un entretien téléphonique avec le président iranien Hassan Rohani, huit jours après l’explosion qui a dévasté Beyrouth et provoqué des manifestations antigouvernementales.

Le président français a rappelé « la nécessité, pour toutes les puissances concernées, d’éviter toute escalade des tensions, ainsi que toute interférence extérieure et de soutenir la mise en place d’un gouvernement de mission en charge de gérer l’urgence », a indiqué l’Élysée dans un communiqué.

Lundi soir, Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, avait appelé à la « formation rapide d’un gouvernement qui fasse ses preuves auprès de la population ».

La démission du gouvernement, lundi, n’a pas apaisé la colère des Libanais, également confrontés à une crise économique. Mardi, des heurts ont éclaté pour la quatrième nuit consécutive entre des dizaines de manifestants et les forces de l’ordre près du siège du parlement à Beyrouth.